Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 21:01
Par Hong Kong Fou-Fou


Nous sommes début décembre, il reste encore un peu de place au bas de votre lettre au Père Noël, qu'est-ce que vous pourriez bien ajouter après la montre Omega Seamaster édition spéciale 007 et l'intégrale de "L'Homme du Picardie" en DVD ? Hmm, vous séchez, qu'est-ce qui manque à votre panoplie de parfait homme de goût ? Heureusement, "Fury Magazine" est toujours là au moment opportun. Et reste gratuit ! Notre conseil : pourquoi pas un peignoir en soie, tiens ?
Comment ça, c'est ringard ? Eh, oh, on se calme, hein ! Combien d'entre vous, sitôt rentrés au foyer après une harassante journée de labeur, enlèvent leurs mocassins Gucci ou leurs brogues Church's pour glisser leurs pieds meurtris dans de douillettes charentaises ? Alors les donneurs de leçon, silence ! Pouet pouet !
Imaginez plutôt cette scène au charme suranné : un officier en retraite de l'Armée des Indes, assis dans son fidèle fauteuil club au cuir élimé, sa pipe Peterson en écume de bruyère à portée de main, lissant négligemment sa moustache, relit les mémoires de l'explorateur Stanley (ou "Tintin au Congo", c'est bien aussi). Le feu qui crépite dans la cheminée fait scintiller son peignoir chamarré. Sur un guéridon, un verre de brandy attend d'avoir atteint sa température optimale. Couché à ses pieds, un lévrier afghan mordille le coin d'un épais tapis persan. Avouez que ça en jette, non ? C'est un peu mieux que le survêtement Babou devant TF1, une cannette de l'Ami Fritz en pogne, non ?
Trop de gens ont tendance à se relâcher lorsqu'ils se retrouvent dans l'intimité de leurs quatre murs. Grave erreur ! Imaginez : vous êtes en train de terminer votre dîner par un rafraîchissant yaourt au Bifidus lorsqu'on sonne à l'entrée. Certes, vous avez 99,99 % de chance de trouver sur le pas de porte un témoin de Jéhovah venu vous purifier un peu (il ne sait pas que vous avez déjà mangé le Bifidus, le pauvre) ou votre voisin ancien para venu vous prier, la bave au lèvre, de baisser le volume sonore de votre récepteur. Mais il ne faut pas négliger le 0,01 % restant, celui par lequel le miracle arrive : l'étudiante suédoise du cinquième, belle comme un coucher de soleil sur l'Anapurna, venue timidement vous demander de l'aider à traduire "Madame Bovary". Si vous ouvrez l'huis vêtu de votre pyjama Homer Simpson, c'est mort. Si vous avez au préalable enfilé votre peignoir de soie, c'est presque gagné...
Pour achever de vous convaincre, convoquons quelques porteurs de de peignoirs célèbres. D'abord, le N°1, Hugh Hefner. Il a fait du peignoir rouge satiné sa marque de fabrique, son uniforme indémodable. Honnêtement, si vous regardez l'extrait ci-dessous, tiré d'un épisode de son show télévisé "Playboy after dark" et tourné à bord de son DC-9 privé, vous n'enviez pas un peu la vie de ce mec ? Bon, OK, de nos jours l'ambiance s'est un peu dégradée, le ridicule a pas mal empiété sur le glamour, le fameux Playboy Mansion ressemble à un poulailler dont chaque pensionnaire serait une bête de concours (et quand je parle de concours, je ne pense pas à l'ENA, hein, plutôt à une foire agricole...). Mais enfiler un peignoir rouge satiné, c'est se mettre pendant quelques instants dans la peau de l'homme qui murmurait à l'oreille des bunnies...
Exemple suivant, le personnage de Jean-Pierre Marielle dans le film "... comme la Lune". Voilà un homme, un vrai, comme on n'en trouve plus dans ce XXIème siècle où le métrosexuel fadasse a remplacé le vrai mâle, celui qui bouffe ses rillettes à même le pot. Si la scène ci-après ne vous donne pas envie de céder au luxe voluptueux du peignoir en soie, j'avale mon béret.
Enfin, last but not least, votre humble serviteur. Hong Kong Fou-Fou. Quelques syllabes qui claquent comme une rafale de mitraillette. Regardez-moi : le regard perdu dans le lointain, absorbé dans des pensées inaccessibles au commun des bipèdes, une tranquille confiance transparaissant de mes traits parfaits. Assurance rime avec élégance. Et d'où me vient cette élégance, si ce n'est de ma robe de chambre ? Quoi, c'est un kimono ? Eh, oh, j'ai dit "Pouet pouet !", les je-sais-tout à la petite semaine !



Partager cet article

Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Hong Kong Fou-Fou 06/12/2008 18:26

C'est vrai ! J'ai aussi volontairement écarté les films sur la boxe et "La cage aux folles" !

Yann 06/12/2008 00:21

Et le peignoir à étoiles du général, dans De l'or pour les braves, tu l'avais oublié celui-làYann

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière