Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 12:21
Par Hong Kong Fou-Fou

jason-king.jpgJe n'aime pas la moustache. Drôle de façon de commencer un article, certes. Il n'empêche, je n'aime pas la moustache, cette touffe de poils disgracieuse qui trempe dans la soupe poireaux-pommes de terre du dîner. Elle donne à la personne qui la porte, au pire un aspect inquiétant (Staline, Hitler, ma concierge - ne riez pas, vous n'avez jamais eu à subir son courroux parce que vous avez marché sur son tas de poussière), au mieux un petit côté rural (José Bové) ou gay (Freddie Mercury). Associez-la à une nuque longue et vous obtenez un look qui vous fera passer pour, au choix, un acteur de porno ou un footballeur, élevé au choux et à la saucisse dans l'Allemagne d'Helmut Schmidt. Rares sont les moustachus qui trouvent grâce à mes yeux. David Niven, s'il l'assortit avec le peignoir en soie du Bond retraité de Casino Royale ou l'uniforme impeccable du Colonel Matthews dans Le cerveau. Peter Sellers, si c'est pour endosser le rôle de l'inspecteur Clouseau dans La panthère rose. Et puis Peter Wyngarde, ou plutôt son personnage de Jason King dans la série anglaise Département S (1969-70), puis sa suite, sobrement intitulée Jason King (1971-72).

Jason King, c'est un écrivain de romans policiers à succès, qui donne à ses moments perdus un coup de main au Département S d'Interpol pour résoudre des enquêtes difficiles. Mais il fait ça en dilettante, en amateur éclairé. Un peu comme Goudurix avec ses articles pour Fury Magazine. Ses priorités (à Jason King, pas à Goudurix) sont plutôt les femmes et les vêtements. Tant de frivolité, bel exemple pour la jeunesse... Et ne parlons pas de son hygiène de vie. Toujours un verre de scotch dans une main, une cigarette dans l'autre. Je ne suis même pas certain qu'il mange ses cinq fruits et légumes par jour, l'inconscient. Mais reconnaissons-lui une grande activité physique. Au début de chaque épisode, ses partenaires perdent invariablement quelques minutes (sur les 47 que dure le programme, ça compte) à le localiser, il peut aussi bien être dans un bolide au départ des 24h du Mans qu'en train d'escalader un sommet enneigé pour y planter l'Union Jack. Ou allongé sur un transat, dictant son prochain livre à une secrétaire en minijupe, dans un palace de la Riviera.

Jason King, c'est un peu le croisement entre un Danny Wilde psychédélique et Elton John période "The bitch is back". Il porte des chemises à jabot, des costumes trois-pièces cintrés, de longs manteaux en fourrure. Il roule en Bentley rouge. Lui seul peut entrer dans un night-club, vêtu d'un blouson étriqué en peau de serpent, fumant une cigarette qu'il tient entre l'annulaire et l'auriculaire, orné d'une lourde chevalière, sans se faire casser la gueule par un cockney rustique. Il est snob, prétentieux, exubérant, flegmatique, décalé, déphasé, flamboyant. C'est l'homme moderne d'il y a quarante ans. Son portrait devrait figurer dans le hall d'entrée des locaux de Fury Magazine. Un exemple pour nous tous. Oui, même toi, Wally. Il n'y a pas que Jean-Pierre Rives dans la vie !

Ce personnage outrancier a valu à son interprète un important succès. Entre 1970 et 1973, Peter Wyngarde a remporté tout un tas de titres plus ou moins honorifiques : Homme le mieux habillé de Grande-Bretagne, Homme de l'année en Allemagne (la moustache, sûrement), Homme avec lequel elles voudraient perdre leur virginité selon les lectrices d'un magazine féminin australien, Homme avec lequel elles voudraient être perdues dans l'espace pour des étudiantes du Texas, Homme aux plus belles cravates (bon, encore en Allemagne, je ne sais pas si ça compte), Sex of the Best pour les lectrices de She (l'équivalent anglais de Elle, sans doute ?), Voix la plus sexy de la télévision. Etc, etc. J'arrête cette énumération, sinon Goudurix, malgré le titre de Plus fringant quinquagénaire qu'il a reçu des lectrices de Fury Magazine, va être jaloux.

En 1975, Peter Wyngarde est condamné pour outrage, après avoir été arrêté dans les toilettes d'une station-service, dans une position sans équivoque avec un routier anglais (apparemment, là-bas ils sont encore plus sympas qu'ailleurs...). Eh oui, le séducteur du petit écran était pédé comme un foc... Il a dû y en avoir, des larmes, chez les ménagères de moins de 50 ans. Son secret n'en était pas un dans le petit cercle des acteurs, où il était connu sous le nom de Petunia Winegum.

Pour ne pas finir sur ce qui ternit quand même un peu la réputation du playboy, une anecdote : en 1970, pour asseoir le succès de Département S en Australie, Peter Wyngarde part y faire tournée promotionnelle. A l'aéroport de Sydney, ce sont 35000 admiratrices
en folie (oui, 35000. Autant que de lecteurs de Fury Magazine au moment où j'écris ces lignes. Mais lui, en une seule fois, pas en trois ans...) qui l'attendent et se jettent sur lui. Bilan : trois jours d'hôpital pour l'acteur. Quelques jours plus tard, une cinquantaine d'acharnées font le siège de son hôtel. Trois parviennent à grimper jusqu'à sa chambre et à passer la nuit sur son balcon. Une précision : la chambre était au douzième étage... Même dans sa chambre, l'infortuné homosexuel n'était pas à l'abri, puisque deux femmes de chambre ont profité de son sommeil pour couper et dérober des poils de son torse et de sa moustache...

Pourquoi est-ce que moi, la seule femme qui se jette sur moi, c'est ma concierge ? Et encore, uniquement si j'ai marché sur son tas de poussière...

Partager cet article

Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Cinéma et TV
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière