Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 22:00

Par Barbidule

Un esprit sain dans un corps sain... Combien de fois ai-je entendu ce refrain destiné à promouvoir l’exercice physique plus connu sous ce nom qui me terrifie : S.P.O.R.T.

Et pourtant, j'en ai fait du sport.  Dans ma jeunesse, j'ai fait du baseball pour être avec mes potes, en occupant le poste de catch, c'est à dire celui qui ne fout rien sur le terrain ; couvert de protection, il attend accroupi qu'on lui envoie la balle dans le gant. Déjà au collège, au foot, j’essayais toujours d'être goal : tu peux jouer avec les mains, ce qui est plus facile - demandez à Maradona pour voir - et les trois quarts du temps t'attends qu'il passe justement, le temps. Je n'avais aucun mal, personne ne voulant me voir comme joueur.

J'ai bien dû voir deux/trois matches de rugby dans ma vie mais JAMAIS un match de foot.

Tout ceci pour vous parler d’un personnage qui me laisse pour le moins perplexe : le sportif. Attention, je tiens à préciser que je reconnais l’utilité du sport dans certaines circonstances et que mon incompréhension ne concerne que le sportif amateur. Il se trouve aussi des sportifs par nécessité et des professionnels…

Le sportif par nécessité, c'est celui qui est sportif parce que sa vie en dépend : y a des boulots qui exigent certaines aptitudes physiques comme d’autres en exigent des intellectuelles. Et Churchill avait beau dire que le secret de sa longévité, c'était "no sport", et ben, être un peu en forme l'aurait probablement bien aidée, sa longévité, s'il avait dû débarquer en première ligne à Omaha beach. Il en va de même pour les pompiers ou les aventuriers. Echapper aux fléchettes empoisonnées des Jivaros en courant à travers la jungle et traverser un fleuve plus large que le déficit de Lehman Brothers en sautant d'alligator en alligator demande des aptitudes et de l'entraînement. Et si, sans préparation, le péquin moyen peut porter facilement sur 20 mètres une pépée de 40 kilos, ça devient déjà plus dur de le faire dans les flammes et la fumée si ce n'est dans un élan décérébré d'héroïsme, et si la poupée devient un beauf de 120 kilos élevé au sofa et à la bière, l'héroïsme ne suffit plus, faut être sportif. Bref, il est des cas où la profession exige comme la fin peut justifier les moyens. Sportifs nécessaires que sont ces sportifs de l'ombre.

Autre sportif par nécessité, le sportif sur prescription médicale... Là, c’est moins pardonnable. Il fait de la rééducation, c'est bien. Mais c'est bien souvent parce qu’il a fait le con avant... Il aurait pas fumé 3 paquets/jour, il aurait pas fait un infarct'. Il se serait tenu droit sur son siège et ben il aurait pas de scoliose... On récolte ce qu'on sème.

Le sportif professionnel, à la différence du sportif par nécessité suscité, a fait du sport sa profession. Il aurait pu être militaire, pompier, charcutier ou clerc de notaire. Il a choisi d’être sportif. Il a choisi de gagner des millions en tapant du pied dans un ballon, de la raquette dans une balle, du club dans une balle plus petite, ou simplement sur son adversaire. Et bien mesdames et messieurs, je tiens à préciser que je n’ai strictement rien contre ces sportifs. Ils font simplement partie de la société du spectacle. Je ne trouve en rien indécent qu’ils gagnent des millions dans une société qui n'est somme toute pas si éloignée que ça du panem et circenses des romains - du pain et des jeux pour les latinophobes. Si spectacle il y a, les principaux acteurs se doivent d’être bien rémunérés et je ne vois pas de différence à ce niveau entre Zidane, kUNG fU Cantona, Liam Gallagher ou Nicole Kidman. Après tout, ils font gagner des fortunes à leurs employeurs et ont droit à leur part du gâteau. Et si le gâteau est très gros, leur part doit être très grosse. Je trouverais beaucoup plus indécent de ne pas les rémunérer comme c’est souvent le cas des reality-shows où le spectacle est assuré mais les gains vont directement aux producteurs et les acteurs au final n’ont pas grand chose : une baraque à construire soi-même, 15 minutes de célébrité ou un contrat d’esclave avec une major company de production que j’ai du mal à qualifier de musicale. Mais je m'égare et je vous parlerai du panorama musical une autre fois.

Revenons donc à nos moutons et aux sportifs qu'ils admirent sur leur petit écran, leur plasma 16/9 ou au bar du coin.

On reproche souvent à ces sportifs de ne pas respecter les règles... De temps à autre, les gros titres vont se porter sur un sportif pris en flagrant délit de dopage. Je suis convaincu que s'il s’est fait prendre, c'est simplement par distraction, stupidité ou incompétence de son médecin... Parce que TOUS se dopent d’une manière ou d’une autre. Les premiers cas de dopage avérés remontent au milieu du XIXème siècle, et au début du XXème les cyclistes - déjà eux - s’envoyaient allégrement des substances auparavant destinées à donner une seconde vigueur aux chevaux de courses...

Je l’ai dit, c’est la société du spectacle et ce qui se passe derrière le rideau ou dans le loges n’a aucune importance si sur la scène le show est assuré. Vous pensez vraiment que l’être humain a pu évoluer pour courir un marathon (42 kilomètres et des cahouètes) en un peu plus de deux heures alors qu’un soldat grec - donc déjà sportif par obligation - est mort à l’arrivée il y a à peine 25 siècles. En prenant en compte l'âge de notre espèce, Homo Sapiens, environ 200 000 ans, et celui de la bataille de Marathon, 2 500 ans, le laps de temps qui sépare la bataille de Marathon de notre époque représente un  huit-centième de notre existence en temps qu'espèce. Ramené sur une vie de 30 ans que nous considérons âge optimal d’aptitude physique, cela représente en gros 2 semaines de préparation qui doit être particulièrement intensive. Et ce, sans prendre en compte le fait qu'une espèce par définition évolue peu, parce que si elle évolue trop, c'est plus la même espèce.

(A suivre...)


Partager cet article

Repost 0
Published by Barbidule - dans Sports
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière