Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 12:38

Par Hong Kong Fou-Fou

 

james-brown.jpg

 

Je viens de m'apercevoir qu'il y avait bien longtemps que je n'avais pas recensé les recherches Internet les plus farfelues/pitoyables/curieuses/etc. qui ont conduit de parfaits inconnus vers l'univers farfelu/pitoyable/curieux/etc. de Fury Magazine. Vite, réparons cet oubli.

Comme d'habitude, tout est authentique, je travaille sous contrôle d'huissier.

 

test suis-je dépressif
Ce qu'il y a de bien avec Goudurix, c'est qu'il suffit de lui lâcher la bride pour se retrouver avec les pires baltringues du web. Dernièrement, son article élégamment intitulé "Pipi caca" nous avait amené des scatos, maintenant ses élucubrations attirent les déprimés de tout poil. Enfin, si les bons mots de notre mélancolique camarade les aident à trouver la voie de la guérison, nous aurons acompli notre devoir.
ses notre anniversaire de mariage 20 ans mon mari fan de l om voudrait faire une surprise avec l om

Madame, 20 ans avec un fan de l'OM, quelle abnégation. Vous êtes une sainte. En même temps, il n'y a pas de mal à divorcer, hein. Même le Pape vous absoudra.
laura ingalls nue
Non mais sérieusement, vous ne respectez rien ?
mark e. smith déteste la france

Parce que vous croyez qu'il aime beaucoup de choses, le garçon ? Alors ce n'est pas grave, on continuera quand même à aimer The Fall.
linge érothique pcv
En voilà un qui n'est pas sorti depuis longtemps de son donjon. Le PCV (paiement contre vérification), ça n'existe plus. Par contre, le PVC (polychlorure de vinyle), ça existe toujours. Mais ça fait transpirer.
hong kong adultère main nue
L'adultère à main nue, ça s'appelle la branlette, non ? A Hong Kong comme partout ailleurs.
les stroumpfs sont-ils francs-maçons

J'avais lu une étude relativement sérieuse, tentant de démontrer que les Schtroumpfs étaient communistes, mais déjà je n'avais pas été vraiment convaincu (des Schtroumpfs rouges, quand même, il faut être sacrément daltonien !). Alors, francs-maçons, je n'en sais rien. Remarquez, c'est peut-être pour ça que Gargamel essaie toujours de savoir où ils logent...
coloriages 4 roues 4x4 qui va dans la bouette
Ah ben ça, j'peux point garantir qu'le truc y va rentrer dans la bouette hein. Faudra p'têt' ben le plier un peu, crévindiou !
tasse à café transparente chez leclerc

Désolé, j'y suis passé hier, j'ai acheté la dernière douzaine. Par contre, ils ont une chouette promo sur des nappes en dentelle, mais faut pas traîner.
laisser le choix dans la date anglais

Hmm... To leave the choice in the date, je crois qu'il n'y a pas d'against-farting, là. Ah pardon, on me signale que contrepèterie chez les Anglais, c'est spoonerism. On en apprend tous les jours.
quel super hero porte des pat d'eph blanc
James Brown, pardi ! Quoi, ce n'est pas un super héros ? Blasphème ! Réécoutez donc I got you (I feel good) avant de dire des âneries.
les 'circonstances' définies par le rhéteur grec hermagoras de temnos

Alors là, le niveau intellectuel vient de crever le plafond. On est loin des recherches habituelles sur les émissions de télé réalité, les sites de cul, de coloriages, etc... Nous sommes déjà les spécialistes incontestés du scoubidou en forme d'hélicoptère, allons-nous devenir la référence en ce qui concerne Hermagoras de Temnos ? Seul hic, je ne sais absolument pas qui est ce type...
une branlette à mains nues

Encore ? Heu, c'est normal, non ? Et puis avec un flingue ou un couteau, c'est hyper dangeureux...
quel voiture ressemble le plus a une aston martin dbs
Ah mon pauvre monsieur, moi aussi j'ai cherché quelque chose d'aussi désirable qu'une Aston Martin DBS. Y en a pas, sinon j'en aurais déjà une.
quesque fury magazine
C'est un magazine électronique qui, si vous le lisez régulièrement, vous aidera à améliorer votre français. Courage.
cache poussiere western marseille
"Il était une fois dans le Vieux Port" ? Marseille, c'est plus le pastis que le bourbon, la doudoune Rivaldi que le cache-poussière, non ?
bateliers à la vie à la mort

Ah, la dure vie des bateliers ! Les embruns, le vent du large, les visages burinés par le sel et le soleil... Pardon, on me dit que les péniches ne naviguent que sur les fleuves. Ah ben c'est pour ça que "L'homme du Picardie", c'est si gonflant !
la bourboule bouder

Gamin, j'allais faire des cures à La Bourboule pour soigner mon asthme. Avec tout ce qu'il tombait comme pluie, j'étais tout le temps enrhumé. Il y a effectivement de quoi bouder.
on coupe des arbres pour construire des maisons de repos pour les hommes devenus fous de ne plus voir d'arbres
Hmmm, j'espère qu'on vous a attribué une chambre qui donne sur la forêt...
magazine détective mexicain
Oh, ça doit être à peu près le même torchon qu'en France. On doit avoir des titres du genre "Il trouve un doigt humain dans ses tacos"...
chihuahua secret story habillé
Ils n'ont rien compris au principe de l'émission, ces toutous : à Secret Story, si on veut percer, il ne faut surtout pas rester habillé !
comment écrire le mot glu

Comme ça. Ne changez rien.
un esquimau qui debarque a marseille

Troisième recherche liée à la cité phocéenne, je suis espanté ! C'est Marseille en force ! En tout cas, même s'il y a de sacrés pingouins à Marseille, il aura du mal à s'adapter, le pauvre... La culture de Marseille et celle du Groenland, c'est le jour et l'inuit...
Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Divers
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 12:21
Par Hong Kong Fou-Fou

klink.jpgJe viens d'apprendre qu'il existait des poupées gonflables pour chien. On touche le fond (oui, c'est aussi ce que pense votre berger allemand quand il grimpe sur le chihuahua de votre voisine...). Après les psychologues pour chien, les hôtels pour chien, les produits de luxe pour chien, la musique pour chien (apparemment, c'est un collaborateur de Johnny Halliday qui fait ça. J'espère qu'il a pensé à mettre sur le disque une reprise de "Ma gueule" enregistrée par un chien chanteur - attention, on ne plaisante pas, là, je ne ratais jamais "30 millions d'amis" : le chien chanteur n'est pas un cabot  débile qu'on fait japper devant un caméscope pour gagner quelques centaines d'euros à Vidéogag ; c'est un vrai animal, qui vit en Nouvelle-Guinée et qui chante au lieu d'aboyer. Si ma concierge pouvait faire pareil !...), le traducteur d'aboiements, les aliments de régime pour chien, l'horoscope pour chien... Jusqu'où ira-t-on ? Certes, le chien est le meilleur ami de l'homme, mais est-ce une raison pour essayer de faire du chien un homme ? Oula, il faut que j'arrête de lire Botul, je vais finir comme BHL.  Remarquez, je n'ai rien contre le fait que l'on cherche à donner une vie sexuelle épanouie à son chien. C'est vrai que se frotter contre la jambe de son maître, c'est certainement peu satisfaisant. Et puis il y a un petit côté incestueux là-dedans, quand même : d'après un sondage sérieux dont j'ai perdu la référence (je ne le suis pas, moi, sérieux), 52% des maîtres considèrent leur chien comme un membre de la famille. Et certains chiens prennent cette dernière expression au pied de la lettre. Pour éviter des situations embarassantes, la poupée gonflable peut être une alternative. Mais il va y avoir du dégât, il faut les fabriquer solides, les poupées ! Sinon, votre fougueux Rex va en faire éclater plus d'une ! Attention, les jeux de mots qui vont suivre ne s'adressent qu'aux plus de 40 ans. Les autres, sortez dans le calme, merci. Avant, on avait Rintintin et Rusty. Maintenant, on aura Rintintin et rustine... On n'aura plus Lassie, mais lascive... Allez les jeunes, vous pouvez revenir, vous n'avez pas raté grand' chose.
Quelle époque, quand même. Remarquez, ils sont malins, les experts en marketing. En ce moment, le sexe fait vendre. Et les gens dépensent sans compter pour leurs animaux familiers. Donc la poupée pour chien, c'est une bonne idée. Et le mot "chienne" prend ainsi tout son sens, ahah. Moi aussi, je voudrais profiter de cette manne financière. Voyons... Une poupée gonflable pour poissons rouges ? Ben non, forcément, ça va remonter en surface, pour le missionnaire, c'est cuit. Il y aurait bien la chèvre gonflable pour légionnaires. Mais le marché est réduit. Oh mais ça y est, j'ai trouvé ! Un vibromasseur pour chien ! Comment je vais l'appeler ? Ben, un dogmiché, pardi !
Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Divers
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 09:36
Par GoudurixYZ

alix.jpgPffff. On me cache tout, on me dit rien. Voila que j’apprends avec je ne sais pas combien de jours de retard que Jacques Martin est mort. Pas le Jacques Martin de l’Ecole des fans, non, ça je le savais, faut pas exagérer, non, le Jacques Martin du journal Tintin. Le dernier vieux de la vieille école belge. Le Jacques Martin d’Alix et Lefranc.

Mais oui, Alix et Lefranc... Alix a son Enak et Lefranc son Jeanjean. Le Jeanjean de Lefranc ne s’appelle pas Gégène puisque Gégène est le Jeanjean de Jeanjean, heu, de Jean Valhardi. Lefranc et Alix sont blonds. Ils ont les sourcils noirs. Ils sont jeunes et francs. Jeanjean et Enak sont leurs pupilles. Ce sont leurs protégés. Ils sont fidèles. Enak et Jeanjean sont bruns. Ils ont une raie sur le coté. Enak porte un pagne pour cacher la raie de son cucul. Jeanjean porte une capote ou une pèlerine. Il est louveteau. Jeanjean ne va jamais à l’école. Des fois, Lefranc, il  l’apostrophe. Il lui dit : Tu as été à l’école du courage. Ou alors : Brave Jeanjean !  Des fois, Alix, il est grognon quand Enak se tord la cheville et qu’ils sont poursuivis par les méchants et aussi des fois quand Enak il pleurniche. Il l’apostrophe. Il lui dit : Arrête de pleurnicher ! Ou quand il rechigne : Ne rechigne pas tout le temps ! On dit qu’il maugrée (j’ai fait un clic droit pour trouver un synonyme et je trouve grognasse ! Faut pas exagérer quand même). Il se dit que ce serait bien d’avoir Obélix. Les aventures d’Alix et Obélix, ça serait bien. En plus Obélix, il ferait sa fête à Borg le méchant. Mais Borg est le méchant de Lefranc, pas le méchant d’Alix. Borg est fourbe et vil. Son prénom c’est Axel ou Alex. Alex et Alix, ça irait bien aussi. Mais Alix chérit Enak. Alix est intrépide, l’île est maudite, la griffe noire, le tombeau étrusque, le dieu sauvage, le sphinx d’or, le spectre de Carthage, le cheval de Troie, la menace grande et les légions perdues. Un peu comme moi.

 

alix-2.jpg

Repost 0
Published by GoudurixYZ - dans BD et littérature
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 12:50
Par Hong Kong Fou-Fou

sherlock-holmes.jpg
J'ai été au cinéma voir le "Sherlock Holmes" de Guy Ritchie. Afin de rendre hommage à l'intelligence supérieure du fameux détective, je vais me lancer un défi intellectuel. Je vais tenter d'écrire une critique de ce film sans employer des termes évidents comme "loupe", "pipe", "enquête", "inspecteur Lestrade", "deerstalker", "Professeur Moriarty", "déduction", "Londres", "Scotland Yard", "choucroute garnie" (ça, ça devrait être facile). Je vais également m'interdire les phrases type "Guy Ritchie nous offre sa vision décalée mais néanmoins fidèle du personnage inventé par Conan Doyle", "Robert Downey Jr. s'amuse beaucoup en endossant la redingote en tweed du détective le plus célèbre après Colombo" et autres clichés convenus et pontifiants. Enfin, je me brosserai les dents avant de me coucher. Pardon, rien à voir.

Allez, c'est parti.

  • - Prendre deux ou trois belles joues de boeuf. Les couper en morceaux de 3 à 4 cm. Les placer dans un panier à salade. Non, pardon, un saladier. Mais bon, on parle quand même d'un film policier, mon erreur est pardonnable.
  • - Verser de la bière trappiste sur la viande. Oui, tas de pochetrons, vous pouvez vous en servir un verre.
  • - Ajouter du genièvre, des feuilles de laurier et du thym. Ou n'importe quelle autre herbe séchée, on s'en moque, ce qui compte, c'est la bière.
  • - Saler et poivrer.
  • - Goûter. Y a pas assez de bière ? OK, on en remet une rasade. D'accord, dans le gosier aussi.
  • - Eplucher et émincer grossièrement deux oignons blancs. Pour nos lecteurs les moins, heu... éveillés, disons ceux qui ne comprennent jamais les calembours de Goudurix, "grossièrement", ça ne veut pas dire en les traitant de tous les noms.
  • - Faire chauffer une cuillère à soupe de saindoux dans une poêle à feu vif. Une bonne cuillère, hein. On s'en fiche, de nos artères.
  • - Ajouter les morceaux de joues de boeuf. Les saisir sur toutes les faces. Les saisir, ça ne veut pas dire les attraper. C'est pas possible, vous n'avez jamais regardé Cyril Lignac ou quoi ? La viande doit rougir légèrement. Oups, c'est "roussir", pas "rougir". En même temps, chez moi, les joues, ça rougit, hein.
  • - Mettre oignons et viande dans une cocotte. Porter à ébullition. Oui, vous avez raison, c'est scandaleux de faire bouillir de la bière. Il n'y a que Jolitorax pour boire de la cervoise tiède.
  • - Baisser le feu. Ah, qu'est-ce qu'on disait !
  • - Ajouter du chocolat et des os à moelle. Quoi ? Attendez, je relis. C'est bien ça, chocolat et os à moelle. Oula, je me sens légèrement nauséeux, moi.
  • - Griller une tranche de pain d'épice au grille-pain.
  • - Tartiner la tranche de pain d'épice avec de la moutarde et ajouter dans la cocotte. Eh ben, ça ne s'arrange pas, ma nausée.
  • - Couvrir et laisser cuire 3 à 4 heures à feu doux.
Ce qui vous laisse largement le temps d'emmener votre chère et tendre (ou, si des demoiselles nous lisent, "cher et tendre" - mais pas trop quand même, il faut de la virilité) au cinéma, voir "Sherlock Holmes" bien sûr. Vous ne le regretterez pas, c'est un sacré bon film ! Du suspens, de l'action, de l'amour, de la choucroute garnie (ah zut, j'ai raté mon défi), du machiavélisme, de la réflexion (je n'ai pas compris la fin, c'est vous dire). Seul défaut : Vinnie Jones ne joue pas dedans... Et au retour de votre séance, vous dégusterez à la lueur des chandelles votre carbonnade flamande à la joue de boeuf et à la bière trappiste, en remerciant votre fidèle compagnon de temps de crise, Fury Magazine, pour cette soirée parfaite.

Alimentaire, mon cher Watson !

http://www.epicurien.be/blog/recettes/cuisine-belge-belgique/carbonnades-flamandes-joue-de-boeuf-trappiste.asp

Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Cinéma et TV
commenter cet article
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 12:05

Par GoudurixYZ

Après avoir passé 6284 heures sur les pages Chaland d'Ebay et être tombé 12256 fois sur "le chaland qui passe", vous l'avez compris plus vite que moi (l'émotion !), me voici enfin vengé. L'heure de la rédemption a sonné. Je suis donc fier de vous présenter le "(Yves) Chaland qui passe". Chaque mois, un collector rien que pour vous. Je viens de faire les comptes, cette rubrique devrait durer 12 ans et 3 mois.
PS : Nous cherchons toujours un volontaire pour "La place du Stanislas (Barthélémy)".


freddy

- Docteur, j’ai parfois un sentiment de culpabilité qui m’assaille. Je me sens oppressé. C’est comme si j’avais un poids sur les épaules. C’est grave docteur ?
- Oui. Il y a des moments dans une vie où il faut savoir alléger sa conscience. Avouer des choses pas jolies jolies. C’est le seul moyen de se libérer de son passé et de se sentir plus léger. Tu as quelqu’un pour en parler ?
- Non, personne, je n’ai pas d’amis.
- Bon et bien vas-y, je t’écoute. Soulage-toi.
- Et bien voila. J’ai vu 3 fois Brice de Nice, Dancing Queen d’Abba est ma chanson préférée, et la semaine dernière j’étais en train d’arracher une page de Biba dans la salle d’attente du médecin quand il a ouvert la porte. Et…
- Je t’écoute.
- Heu…Il y a quelques années par une après-midi pluvieuse, j’ai pris une feuille de papier et une écriture enfantine : "Bonjour, j’aime beaucoup Freddy, Sweep et Dina et j’aimerais beaucoup les avoirs en vrai. Rien que pour moi".  Puis j’ai découpé un morceau de carton bien proprement, j’ai tout mis dans une enveloppe kraft avec une enveloppe timbrée à mon adresse et…
- Continue.…
- Puis j’ai allumé mon minitel, 3611 les pages jaunes,  j’ai tapé Chaland -  Paris et j’ai recopié l’adresse. Une semaine après, j’ai reçu ça… Regardez il y a même une esquisse au crayon bleu.
- Voyons ?!!!…Bigre. De quoi ne plus jamais douter du genre humain. C’est un pêché véniel comme dirait heu…
- Le curé du cours Saint-Boniface ?
- Oui, c’est ça et depuis le temps, il y a prescription. Tu as la carte vitale ?
- C’est à dire que depuis un certain temps les symptômes ont tendance à empirer. C’est surtout depuis que je suis inscrit aux ADF et que j’ai lu le code d’honneur. Regardez le premier amendement…"Un ami de Freddy est franc et droit".
- Je vois… Tu fais quoi les dix prochaines années ?

 

Indice de rareté 4,5 / 5

 

http://lesamisdefreddy.blogspot.com

Repost 0
Published by GoudurixYZ - dans BD et littérature
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 12:21
Par Hong Kong Fou-Fou

jason-king.jpgJe n'aime pas la moustache. Drôle de façon de commencer un article, certes. Il n'empêche, je n'aime pas la moustache, cette touffe de poils disgracieuse qui trempe dans la soupe poireaux-pommes de terre du dîner. Elle donne à la personne qui la porte, au pire un aspect inquiétant (Staline, Hitler, ma concierge - ne riez pas, vous n'avez jamais eu à subir son courroux parce que vous avez marché sur son tas de poussière), au mieux un petit côté rural (José Bové) ou gay (Freddie Mercury). Associez-la à une nuque longue et vous obtenez un look qui vous fera passer pour, au choix, un acteur de porno ou un footballeur, élevé au choux et à la saucisse dans l'Allemagne d'Helmut Schmidt. Rares sont les moustachus qui trouvent grâce à mes yeux. David Niven, s'il l'assortit avec le peignoir en soie du Bond retraité de Casino Royale ou l'uniforme impeccable du Colonel Matthews dans Le cerveau. Peter Sellers, si c'est pour endosser le rôle de l'inspecteur Clouseau dans La panthère rose. Et puis Peter Wyngarde, ou plutôt son personnage de Jason King dans la série anglaise Département S (1969-70), puis sa suite, sobrement intitulée Jason King (1971-72).

Jason King, c'est un écrivain de romans policiers à succès, qui donne à ses moments perdus un coup de main au Département S d'Interpol pour résoudre des enquêtes difficiles. Mais il fait ça en dilettante, en amateur éclairé. Un peu comme Goudurix avec ses articles pour Fury Magazine. Ses priorités (à Jason King, pas à Goudurix) sont plutôt les femmes et les vêtements. Tant de frivolité, bel exemple pour la jeunesse... Et ne parlons pas de son hygiène de vie. Toujours un verre de scotch dans une main, une cigarette dans l'autre. Je ne suis même pas certain qu'il mange ses cinq fruits et légumes par jour, l'inconscient. Mais reconnaissons-lui une grande activité physique. Au début de chaque épisode, ses partenaires perdent invariablement quelques minutes (sur les 47 que dure le programme, ça compte) à le localiser, il peut aussi bien être dans un bolide au départ des 24h du Mans qu'en train d'escalader un sommet enneigé pour y planter l'Union Jack. Ou allongé sur un transat, dictant son prochain livre à une secrétaire en minijupe, dans un palace de la Riviera.

Jason King, c'est un peu le croisement entre un Danny Wilde psychédélique et Elton John période "The bitch is back". Il porte des chemises à jabot, des costumes trois-pièces cintrés, de longs manteaux en fourrure. Il roule en Bentley rouge. Lui seul peut entrer dans un night-club, vêtu d'un blouson étriqué en peau de serpent, fumant une cigarette qu'il tient entre l'annulaire et l'auriculaire, orné d'une lourde chevalière, sans se faire casser la gueule par un cockney rustique. Il est snob, prétentieux, exubérant, flegmatique, décalé, déphasé, flamboyant. C'est l'homme moderne d'il y a quarante ans. Son portrait devrait figurer dans le hall d'entrée des locaux de Fury Magazine. Un exemple pour nous tous. Oui, même toi, Wally. Il n'y a pas que Jean-Pierre Rives dans la vie !

Ce personnage outrancier a valu à son interprète un important succès. Entre 1970 et 1973, Peter Wyngarde a remporté tout un tas de titres plus ou moins honorifiques : Homme le mieux habillé de Grande-Bretagne, Homme de l'année en Allemagne (la moustache, sûrement), Homme avec lequel elles voudraient perdre leur virginité selon les lectrices d'un magazine féminin australien, Homme avec lequel elles voudraient être perdues dans l'espace pour des étudiantes du Texas, Homme aux plus belles cravates (bon, encore en Allemagne, je ne sais pas si ça compte), Sex of the Best pour les lectrices de She (l'équivalent anglais de Elle, sans doute ?), Voix la plus sexy de la télévision. Etc, etc. J'arrête cette énumération, sinon Goudurix, malgré le titre de Plus fringant quinquagénaire qu'il a reçu des lectrices de Fury Magazine, va être jaloux.

En 1975, Peter Wyngarde est condamné pour outrage, après avoir été arrêté dans les toilettes d'une station-service, dans une position sans équivoque avec un routier anglais (apparemment, là-bas ils sont encore plus sympas qu'ailleurs...). Eh oui, le séducteur du petit écran était pédé comme un foc... Il a dû y en avoir, des larmes, chez les ménagères de moins de 50 ans. Son secret n'en était pas un dans le petit cercle des acteurs, où il était connu sous le nom de Petunia Winegum.

Pour ne pas finir sur ce qui ternit quand même un peu la réputation du playboy, une anecdote : en 1970, pour asseoir le succès de Département S en Australie, Peter Wyngarde part y faire tournée promotionnelle. A l'aéroport de Sydney, ce sont 35000 admiratrices
en folie (oui, 35000. Autant que de lecteurs de Fury Magazine au moment où j'écris ces lignes. Mais lui, en une seule fois, pas en trois ans...) qui l'attendent et se jettent sur lui. Bilan : trois jours d'hôpital pour l'acteur. Quelques jours plus tard, une cinquantaine d'acharnées font le siège de son hôtel. Trois parviennent à grimper jusqu'à sa chambre et à passer la nuit sur son balcon. Une précision : la chambre était au douzième étage... Même dans sa chambre, l'infortuné homosexuel n'était pas à l'abri, puisque deux femmes de chambre ont profité de son sommeil pour couper et dérober des poils de son torse et de sa moustache...

Pourquoi est-ce que moi, la seule femme qui se jette sur moi, c'est ma concierge ? Et encore, uniquement si j'ai marché sur son tas de poussière...

Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Cinéma et TV
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 00:01
Par Wally Gator, GoudurixYZ et Hong Kong Fou-Fou

selection-musicale-fevrier-2010-copie-1.jpg

Contribution de GoudurixYZ
Plan B : Stay too long

Encore un qui se prend pour le colonel Hogan, le roi du plan B. Moi je trouve qu’il ressemble plutôt au cousin de Shaun Ryder casté par Guy Ritchie. C’est déjà pas mal.
JoBoxers : Boxerbeat
Dans la rubrique "J’ai pas trop mal vieilli (comme moi m’a dit mon agence matrimoniale) et je vais pas mal avec celle du dessus (la chanson)" : un one hit wonder inoxydé. Back to 1983.

 


Contribution de Wally Gator
Blood Red Shoes : Light it up

Leur dernier single. L’album sort le 1er Mars, en voici un extrait… Une guitare, une batterie, c’est toujours aussi bien.
Lightning Seeds : Sugar coated iceberg
Machine arrière ! Cap sur les 90’s !!!
http://www.youtube.com/watch?v=HQ1smoOin7Y
Noisettes : Never forget you

Une coupe de cheveux qui fait concurrence à Kate Pierson, une voix qui remet en question celle d'Amy (red)Wine : ça tabasse !
http://www.youtube.com/watch?v=a4dSEyaT6R8
Isaac Hayes : Shaft
Parce qu’il y a des choses incontournables, parce que "Black Dynamite" n’est resté qu’une semaine à l’affiche chez nous, parce que je suis dégoûté de l’avoir raté… Heureusement, il y a Hayes !!! Isaac… Hayes !!!
Serge Gainsbourg : Ballade de Melody Nelson
On oublie souvent les inoubliables tellement ils sont évidents. Je vous engage à aller voir, au cinéma, "Gainsbourg Vie Héroïque". C’est un superbe conte, et puis il y a Laetitia-BB !
http://www.youtube.com/watch?v=cBmdZWh99Fs

 

 

 

 

 

Contribution de Hong Kong Fou-Fou
The Heavy : How you like me now ? (2009)
Le nom du groupe est bien choisi. Leur musique me fait l'effet d'un direct de Cassius Clay dans la tronche. J'en suis à la 317ème écoute de ce morceau, le K.-O. me guette.
New Education : Today (2008)
Oasis a laissé la place, alors forcément derrière ça se bouscule. Je ne sais pas si c'est parce que le groupe s'appelle New Education que le chanteur ressemble à un prof d'histoire-géo, mais il a encore du boulot niveau image et attitude.
The View : Temptation dice (2010)
Moi j'ai fait 6. Et vous ?
http://www.myspace.com/dryburgh
The Cribs : Cheat on me (2009)
Leur dernier album s'appelle "Ignore the ignorant", et comme c'est un peu mon credo, je me sens obligé de les mettre ici. Sinon, dans le groupe, ils s'appellent tous Jarman. Sauf le guitariste, qui n'est autre que Johnny Marr. Excusez du peu.
http://www.myspace.com/thecribs
Deepstreet soul : Kick out the jams (2009)
Les MC5 dans ma sélection musicale, ça ne risque pas d'arriver. Hippie quoi encore ?... Mais cette reprise de leur plus grand succès est tellement chouette que j'ai envie d'aimer tout le monde, même les hippies. Hmm, non, pas les hippies.
http://www.myspace.com/deepstreetsoul



Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Musique
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 12:03
Par GoudurixYZ

peter-cushing.jpgIl y a des signes qui ne trompent pas. Dans La nuit de la grande chaleur - Terence Fisher, 1967 - (non, rien à  voir avec un film de Gérard Kikoïne avec Marilyn Jess) quand Christopher Lee, de guerre lasse, lance un pathétique "Il est minuit et la température vient encore de monter : 42°C.  A ce rythme-là, nous serons morts demain matin",  le seul qui garde veste, cravate et flegme, c’est lui : Peter Cushing. Ce jour-là, cette nuit-là, pardon, en plein record d’audimat, il gagne ses galons de gentleman. De gentleman de l’effroi. Hé oui, c’est souvent dans ces petits matches que se gagnent les titres. Gentleman de l’effroi, voila un titre honorifique. Que peut-on rêver de mieux ? Cela vous pose un homme et ça vous décompose des générations de spectateurs agrippés dans la pénombre à leurs accoudoirs.
Mais qui étaient donc cette ligue des gentlemen extraordinaires qui ont choisi le côté obscur de la force ? La ligue 1 de la série B. Ou la ligue 1 de la ligue 2, si vous préférez.
- Boris Karloff ? Mouais.
- Bela Lugosi ? Le prince des ténèbres. Ah, ça, dormir dans un cercueil ça vous (re)pose un homme. Pour l’éternité.
- Lon Chaney ? Non, trop rustre. C’est comme si Gérard Depardieu défilait pour Jean-Paul Gaultier un soir de pleine lune.
- Basil Rathborne ? Le Sherlock Holmes ? Pourquoi pas. Mais nous sommes à Fury Magazine. Le magazine de l’homme moderne, ne l’oublions pas.
- Vincent Price ? Le désosseur de cadavres  (1960), Le grand inquisiteur (1968), L’abominable Docteur Phibes (1971), c’est lui. Malheureusement on le retrouvera, en pleine traversée du désert, en passager de La croisière s’amuse. Un comble ! Heureusement, Tim Burton lui offrira la rédemption dans Edward aux mains d’argent. Quand même.
- Christopher Lee ? Pouvait-on être Beatles ou Stones ? Oui. Christopher Lee ou Peter Cushing ? Non. Pas plus que Stone ou Charden ou Sheila ou Ringo. Qui prenait son billet pour Dracula ou Frankenstein ou la Momie, savait que l’un n’allait pas sans l’autre. Un peu comme Bataille et Fontaine ou Poiret et Serrault. Malheureusement, Christopher Lee  privilégia la quantité à la qualité et explosa le record du nombre de films tournés. Foi (dans le dos) de Guinness book. S’il n’en reste qu’un ce sera son rôle dans Les vierges de Satan (1967) (non, Marylin Jess n’a pas tourné dedans non plus). Hiératique, charismatique, déterminé, tout en rigueur et en tenue, Christopher Lee (rien à voir avec Bruce) n’a pas fait les choses à moitié. Quand on pense qu’Elton John a été anobli, qu’attend la Reine pour réparer cette injustice ? Et lui faire perdre à tout jamais son côté… Je ne sais pas… Contrôleur des impôts, peut-être.
Bonjour, je suis envoyé par l’administration fiscale pour procéder à la vérification des comptes de Fury Magazine.
Patron ? On n’est pas dans la merde.
Goudurix, si tu  te documentais plutôt tu saurais qu’il a été anobli par la reine en 2001 et qu’on peut continuer tranquilles.
Ah ? Vous êtes sûr ?

peter-cushing-2.jpg

- Peter Cushing ? A tout saigneur, tout honneur. L’ennemi juré de Dracula, c’est lui. Celui qui donne ses lettres de noblesse à la Hammer, c’est lui. Frankenstein en couleurs, c’est lui aussi. Le baron, pas le monstre. Sans lui, Richard O’Brien serait-il devenu Riff Raff dans
Rocky horror picture show ?  Charles Gray, le Blofeld des Diamants sont éternels ? - d’ailleurs M le maudit - aurait-il donné à des générations de chères têtes blondes l’envie de devenir criminologiste ? Bien sûr que non. "Alors mon petit, que voudras-tu faire plus tard ?" "Criminologiste comme dans Rocky horror picture show" "Quoi ? Fous-moi le camp dans ta chambre. Tu devrais avoir honte". Preuve qu’élégance rime avec prestance et qu’un tel regard magnétique n’a pas été perdu pour tout le monde.
Mais c’est surtout son Sherlock Holmes dans Le chien des Baskerville (1959) qui décrochera le pompon (qu’avait-il pris pour être dans un état pareil ? J’en veux deux boîtes). Malheureusement, faute d’hémoglobine au litre, ce film ratera son coup auprès du public et le personnage ne fut jamais franchisé. Noblesse envolée. Particule (élémentaire, mon cher Watson) oubliée.  Qu’est ce qu’il leur fallait ! Drôle d’époque…Peter Cushing restera donc comme celui qui faisait frémir. Quelle sensation ce doit être que de faire frémir. Il faudrait que j’essaie d’essayer un jour... Comme nous ne devons plus être que deux ou trois, permettez-moi une confidence. Lui et moi avions un point commun : nous étions tous les deux amoureux de madame Peel. Et oui.

Repost 0
Published by GoudurixYZ - dans Cinéma et TV
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 13:31

Par Wally Gator


Invictus.jpgRugby et Clint Eastwood, vous vous doutez bien que je n’aurais raté ce rendez-vous pour rien au monde ! Un épisode de l’Histoire de l’Afrique du Sud avec en toile de fond l’histoire de la réhabilitation des Springboks sur la scène du rugby international. Et oui, ceux qui sont venus voir un film de rugby et uniquement de rugby sont sans aucun doute sortis de la salle avec un sentiment de déception.

Par où commencer pour vous parler d’Invictus ?

C’est un très bon film. J’ai été estomaqué par la façon dont C. Eastwood a réussi à filmer du rugby… Un Américain qui filme du rugby avec une telle justesse, rien que ça, c’est une performance. Il a su bien s’entourer, certes, mais tout de même ! Les sons d’impacts, les bruits de souffles coupés, des détails comme les "petits" coups de tête que les avants se donnent sous la mêlée, seuls les joueurs de rugby connaissent cela et pourtant tout est là, palpable à l’écran ! Morgan Freeman est proprement hallucinant en Nelson Mandela, et Matt Damon, qui a dû soulever quelques tonnes de fonte, est tout à fait crédible en Jacobus François Pienaar, l’Afrikaner capitaine de l’équipe des Springboks. L’effort qui a été fait pour trouver des acteurs ressemblant aux vrais personnages est remarquable ! Le décor de la réconciliation nationale entreprise par N. Mandela par l’utilisation de la Coupe de monde de rugby 1995 est très réussi.

Beaucoup ont critiqué les raccourcis faciles et les inexactitudes historiques. Je pense en particulier à notre journaliste sportif national autoproclamé spécialiste du rugby, Monsieur P. Sale Via(o)c. Il est évident que c’est plutôt la façon dont est croqué le journaliste, incompétent et débordant de fiel, qui le gène ! Bref, pour couper court, il est évident que tout ne peut pas être dit. La seule chose qui est oubliée et qui manque vraiment, ce n’est pas le fait que la France se soit fait "voler" le match en demi-finale. Ce détail est complètement secondaire. Ce qui manque c’est le pourquoi des défaites à répétition en rencontre internationale des Springboks quelques mois avant le début de cette Coupe du Monde 1995.

Heureusement, Fury Magazine est là !

L’Afrique du Sud sort du régime de l’Apartheid et pour leur politique d’exclusion des Noirs de leur équipe, les Springboks ont été mis au banc du rugby mondial, aucune équipe n’a accepté de les rencontrer durant une longue période. Logiquement, leur niveau a grandement chuté, faute de rencontres de haut niveau. Le film commence au moment où les Boks recommencent à rencontrer des équipes nationales. Etant le nouveau Président du pays organisateur de la prochaine Coupe du Monde, N. Mandela voit tout de suite l’intérêt politique de soutenir les Boks. En effet, soutenir les Boks, c’est tendre une main amie à l’oppresseur d’hier. S’en suivra ce que l’on sait…

En résumé, Clint Eastwood signe donc un très bon film – finalement, une tranche de la biographie de Nelson Mandela - qui s’il n’avait pas été fait par lui serait probablement tombé dans la mièvrerie et la guimauve sirupeuse !

 

Extrait de "Invictus", poème de William Ernest Henley :

"I am the master of my fate, I am the capitain of my soul"

"Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme"


mandela.jpg

Repost 0
Published by Wally Gator - dans Cinéma et TV
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 11:18
Par Hong Kong Fou-Fou
bullit-slot-1-copie-1.jpg
bullit-slot-2.jpg
bullit-slot-3.jpg
Nous sommes d'accord avec vous, c'est injuste !
Vous ne pouvez pas être Bullit, mais vous pouvez jouer à être Bullit. Tout homme a le droit, après une longue journée au bureau, passée à essuyer les brimades du patron et les refus de l'accompagner prendre un verre de la nouvelle secrétaire (à moins que ce ne soit l'inverse...), à un peu de détente, d'évasion. Pour se changer les idées, il n'y a pas mieux que revivre la mythique poursuite entre la Dodge Charger des truands et la Ford Mustang du lieutenant Bullit. C'est aujourd'hui possible, grâce au fabriquant de voitures de slot Pioneer, qui sort ces deux modèles, tout simplement superbes. Vous n'avez plus qu'à chercher un copain que vous avez envie d'envoyer dans le décor (Gouduriiiiiiiiiiix !), à concevoir un circuit aussi pentu que les rues de San Francisco dans votre salle à manger, et à vous offrir un bon quart d'heure de régression, manette en main, à quatre pattes sur la moquette. Le plus dur, ça sera évidemment de décider qui prendra la voiture du flic le plus cool des USA et qui prendra celle des méchants, comme quand vous étiez gosse... Mais une chose est sûre, après la partie, vous trouverez à votre conjointe un petit air de Jacqueline Bisset qui ne sera pas pour vous déplaire...

mustang-slot.jpg dodge-slot.jpg

http://www.inaslot.com/proddetail.php?prod=P001
http://www.inaslot.com/proddetail.php?prod=P003

Merci pour cette excitante information à notre ami, the Man from B.R.U.S.S.E.L.S.

Je me permets de rappeler que ça fait bien longtemps qu'à Fury Magazine, nous sommes fans de slot racing. C'était même le sujet de notre tout premier article, en mars 2007 (pour les nostalgiques, c'est par ici : Slot racing).
Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Sports
commenter cet article

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière