Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 06:39

Eleve Moinet 2 Par l'élève Moinet

hudson-1.jpg

Quelle histoire ! Quelle histoire que cette histoire. L’histoire de l’histoire sur l’histoire la plus célèbre de la bande dessinée : le voyage de la bande à 4 en Amérique. Spirou en Amérique, quoi. Et quelle histoire… Qui a fait quoi ? Qui n’a pas fait quoi ? Qui a dit ça ? Qui n’a pas dit ci ? Fiction, frictions, incompréhensions, négociations. La fille, les fils. Les descendants pas contents traités avec condescendance : "Qui sont-ils pour donner leur avis ?". Surtout lorsqu’eux même s’emmêlent les pinceaux. Un comble. A moins que ce ne soient ceux qui trouvent qu’ils, qui eux-mêmes… Quelle histoire ! Pourtant une petite histoire résiste encore et toujours à l’envahisseur Dupuis et ses 45000 albums tirés. En 50 après Jésus Christ (1950), deux 403, modèle XXL, des Hudson Commodore, partent sillonner l’Amérique dans les grandes largeurs. Road story à deux voies. L’aventure, la grande et la petite.

hudson-2.jpg
Juillet 47 : séance d’essais pour la première. Libres, très libres. Lowell / Chicago / Des Moines / Denver / San Francisco et Los Angeles. Ruée vers l’ouest, puis retour à fond la caisse. 170 à l’heure, ça fait un peu moins en miles, mais quand même.

Août 48, il fait chaud mais la guerre est froide. Le maître de Marcinelle a choisi son camp. Monde libre, nous voilà ! Le 10, Franquin, Morris, Jijé et sa famille nombreuse débarquent en Amérique. Je crois que désormais tout le monde le sait. Yann les fait passer 2 semaines à New York avant de prendre la route. Tiens tiens, Franquin dans La bande à 4 : "Au départ Gillain avait acheté une voiture d’occasion pour traverser les Etats-Unis, mais il devait passer son permis. Il a été recalé à l’examen oral et nous sommes restés un certain temps à New-York, au moins un mois et demi…" J’imagine la scène… Quant à http://www.jije.org c’est dans une Ford Hudson qu’il les fait rouler. La Ford Hudson, ce doit être une sorte de Peugeot-Renault. Soit c’est une Ford, soit c’est une Hudson. Commodore en l’occurrence. Voilà donc la seconde, qui n’a qu’à bien se tenir. Elle va arriver à destination le 2 septembre, donc avant d’être partie. New York / Tijuana au Mexique, via Los Angeles et San Diego. Bref, l’histoire sur l’histoire n’est pas terminée, mais l’autre peut démarrer.

Janvier 49. La première reprend la route. Assez d’essais ! Une bande à 3. Un hipster déjanté, un "voyou famélique" et une fille sur la banquette arrière, passagers pas sages de ce paquebot du bitume. Cap plein sud avant de repartir vers l’ouest. Direction la Louisiane de William Burroughs via la Virginie, la Caroline et l’Alabama. Une expédition, pas un voyage. Pied au plancher. La Hudson tient la route. Toute la route. Double à droite, à gauche, affole les piétons et les conducteurs du dimanche. Le pilote ? En teeshirt en plein hiver, bouteille à la main pour tout chauffage. Cannonball avant l’heure. Ambiance. Combien de temps lui faut-elle, elle qui peut faire Denver – Chicago en 23 heures ? New York – San Francisco en 3 jours et 3 nuits sur les  two lane black top de service ? Mystère. Pourquoi n’est-elle pas partie plus tôt ? Mystère. Pourquoi "l’ennui urbain" qui ronge le conducteur ne l’a pas gagné plus tôt ? Mystère.

Depuis quelques jours la seconde a déjà repris la route. Le 17 décembre, elle a quitté la Basse Californie où elle était garée depuis trois mois. Tijuana / Arizona / Nouveau Mexique à la vitesse d’un cheval au galop. La Commodore bondée et bridée se traîne. Autre ambiance. Elle arrive à Laredo au Texas huit jours après, le 25 décembre.

La première repart vers l’ouest. "Go west young men !" leur a peut être lancé le vieux beatnik en agitant son chapeau. Mais trop tard. A quelques jours près, elle aurait pu croiser la seconde du côté du Texas de Tex Avery qu’elle traverse par le nord, comme Denis Hopper et Peter Fonda le feront sur deux roues 20 ans plus tard. Ou plutôt aux confins du Nouveau Mexique à El Paso puisque la seconde a préféré suivre la frontière mexicaine, plus au sud. Ou même un peu plus haut, à Roswell, pourquoi pas ? Tant qu'à faire. Rencontre du troisième type pour cinq types en quête d’aventure et de félicité. Dans un nuage de fumée ou sur le parking d’un bar au bord de la route, ou au petit matin après une nuit trop courte - puisque faute d’argent les deux Commodore servent de camping-car et le velours des banquettes d’oreiller de fortune - Jack et Neal auraient pu croiser Joseph, André et Maurice. Kerouac et Cassidy, Gillain, Franquin et Morris. Rencontre corporatiste s’il en est. Un fait d’hiver. Un simple fait de l’hiver 49. Chance ? Malchance ? Les uns étaient-ils faits pour les autres ? Pas gagné. Les uns veulent rencontrer des vagabonds, des routards et des clochards (célestes), les autres Disney. Horizons divergents pour voyage convergent. Que serait-il resté ? Sûrement pas grand' chose. Qu’en est il resté ? Un livre fleuve, une bio de…Don Bosco, une autre de Baden Powell. Même pas de quoi mettre un nom sur le sticker de la couverture de Gringos locos.

hudson-3.jpg
Je fais le malin, mais je n’ai jamais réussi à lire Sur la route. Pas plus que Baden Powell ou Don Bosco d’ailleurs. Les deux sont à la maison. Sagement rangés dans ma bibliothèque au détour d’une étagère. Quant aux Hudson, la première, ou plutôt sa réplique est entreposée au Beat Museum de San Francisco. La seconde a été abandonnée à la frontière mexicaine. Et si la vraie vedette de cette aventure c’était elle ? Fidèle vectrice du "rêve américain".

Pour la peine, nous allons finir sur une citation littéraire. C’est le moment ou jamais. Kerouac en août 48 : "Sur la route, qui m’occupe l’esprit en permanence, est le roman de deux gars qui partent en Californie en auto-stop, à la recherche de quelque chose qu’ils ne trouvent pas vraiment, au bout du compte, qui se perdent sur la route, et reviennent à leur point de départ plein d’espoir dans quelque chose d’autre." En fin de compte, ils auraient peut-être eu des choses à se dire.

24 Hudson

hudson 5

Partager cet article

Repost 0
Published by Elève Moinet - dans BD et littérature
commenter cet article

commentaires

Oddjob 25/10/2012 11:29


Par Dédé de Canohès, Quinquin ou Léon de Lyon...?

Elève Moinet 25/10/2012 10:49


Il est mort décapité.

Oddjob 25/10/2012 08:58


Superbe article et quel style flambloyant. Goudurix est mort...vive l'élève Moinet!

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière