Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 07:41

Par Hong Kong Fou-Fou

 

beady-eye.jpg

 

Samedi dernier Beady Eye était en concert à Toulouse, alors avec un ami moderniste nous avons fait le déplacement pour juger sur pièces, avant de sortir les lauriers ou la baguette de bois vert.

Première impression en arrivant devant la salle : comme pour le concert d'Oasis au Zénith de Toulouse en 2009, le public est hétéroclite en âge (de 7 à 77 ans) mais homogène en style, ou plutôt dans l'absence de style. C'est la réflexion qu'on se faisait avec mon ami moderniste, "avant" il me semble qu'il y avait un public spécifique selon le genre du groupe qui jouait. On ne trouvait pas les mêmes dégaines pour les Cramps, Def Leppard ou les Specials et il n'était pas recommandé de se mélanger. Il y avait un sentiment d'appartenance, un esprit de clan. Aujourd'hui la majorité des jeunes sont tous fringués pareils, on doit trouver le même public dans un concert de Marilyn Manson, de Christophe Maé ou donc, de Beady Eye. Seule une quarantaine d'Anglais apportait une touche d'élégance vestimentaire (et faisait tourner le bar).

Après une première partie que j'aurais plus appréciée si j'avais eu 30 ans de moins et quelques bières de plus dans le cornet (quand je pense qu'en Belgique ou en Angleterre, ils ont eu Miles Kane, je ne m'en remettrai jamais), on nous a fait écouter la cassette qui doit passer en boucle dans le bus de la tournée (The Jam, Sex Pistols, Beatles and Stones, I fought the law du Bobby Fuller Four, etc.), le temps que les roadies installent le matériel du nouveau autoproclamé meilleur groupe du monde. Qui est tranquillement arrivé sur scène. Gem Archer, Andy Bell, le bassiste Jeff Wootton, l'air complètement halluciné, Chris Sharrock en polo Pretty Green (ça doit être dans son contrat), un clavier toujours barbu, mais beaucoup moins que le troll Jay Darlington (ça doit être dans son contrat) et enfin Liam Gallagher, vêtu d'un jean blanc et d'une espèce de chasuble bleue à capuche. J'étais au cinquième ou sixième rang, je ne voyais pas ses pieds, mais si ça se trouve il portait des sandales. Vraiment on aurait dit un moine. Impression renforcée sur Sons of the stage, où il s'est rabattu la capuche sur la tête et est resté un moment les mains jointes avant de commencer à chanter. Il a été piqué par un mystique ou quoi ?

Rien à dire de spécial sur le concert en lui-même. La prestation a forcément été courte (1h10 maxi), le répertoire du groupe étant pour l'instant peu étoffé. Liam Gallagher était plutôt détendu, je vais vraiment finir par croire qu'il était bridé et brimé par son grand frère du temps d'Oasis. Les autres assuraient pépère, le jeu de scène n'a pas vraiment évolué, ils sont toujours aussi statiques. En comparaison, des musiciens de rock progressif auraient l'air surexcité. Le pire, c'est Andy Bell. Il donne toujours l'impression de s'ennuyer, il vendrait des timbres à un guichet de la Poste qu'il n'aurait pas l'air plus morose. Enfin, même si j'ai l'air de me moquer, j'ai vraiment été séduit, même les morceaux les plus faibles de l'album sonnaient bien. Il faut bien l'admettre, il faudra encore compter avec Liam Gallagher et sa bande. Quand il a dit que son nouveau groupe était bon, le sale lad ne nous en a pas racontées. Des salades. Hmm.

Sinon, le dimanche matin nous nous sommes arrêtés à la bourse d'échange de bandes dessinées de Ramonville pour voir Goudurix jouer à la marchande. Je n'ai pas acheté grand' chose, les prix, c'était le coup de bambou (sauf sur le stand de Goudurix, bien entendu). On a fini sur BD aïe, quoi. C'est sur ce dernier jeu de mots que je préfère rendre l'antenne.

Ci-dessous un petit extrait de la soirée. Pas beaucoup de vidéos de qualité sur youtube, pourtant j'ai eu l'impression que 90% des gens regardaient le concert à travers l'écran de leur portable...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière