Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 06:44

hkff logo Par Hong Kong Fou-Fou

 

david niven-copie-1Bientôt les grandes vacances et leurs longs cortèges d'automobiles chargées de valises, d'enfants se chamaillant et de parents excédés, tout ce beau monde se dirigeant vers les plages paradisiaques de la Méditerranée comme des fourmis vers un morceau de kouglof. Avant de lancer son véhicule dans le flot continu des grosses berlines remplies de teutons avides de sangria, le lecteur de Fury Magazine se doit de se demander : "Comment faire pour rester digne et marquer ma différence au milieu de la meute des autres conducteurs ?"

Votre code de la route ne doit pas se réduire à la connaissance de quelques panneaux ronds ou triangulaires et de quelques bandes de peinture sur l'asphalte, il faut également soigner votre apparence si vous voulez être félicité pour bonne conduite. Comme toujours, c'est sur les détails qu'il vous faut miser.

D'abord, ne mettez jamais le contact sans avoir préalablement enfilé une paire de gants de conduite. Cet accessoire omniprésent il y a 40 ans en arrière est complètement tombé en désuétude. Raison de plus de relever le gant.

Ils vous assureront un grip parfait sur votre volant et donc une maîtrise totale de votre direction. Certes, le contact du genou de votre passagère sera peut-être moins agréable, mais la sécurité avant tout : regardez droit devant vous, vers un horizon prometteur, les deux mains sur le volant. Vous enchaînerez les rapports plus tard, une fois arrivés à destination.

Second point important : les chaussures. On peut comprendre votre empressement à enfiler vos espadrilles mais pas de précipitation. Là encore, attendez d'être arrivé. Pour la route, il vous faut une paire de mocassins de conduite, dont les picôts mettront du piquant dans votre vie d'automobiliste roulant au sans plomb. La souplesse de leur cuir permettra à vos pieds de virevolter sur les pédales comme ceux d'une danseuse étoile sur la scène du Bolchoï. Le talon-pointe n'aura plus de secret pour vous, vous pourrez pousser votre cri de rallyman. Quand je parle de pilote de rallye, je ne fais pas allusion à Sébastien Loeb, hein. En matière d'élégance, l'égérie de Mennen a de telles lacunes que les dessous de bras m'en tombent. Des pilotes français avec de l'allure, il y en a eu, en rallye ou sur circuit.  Prenez Johnny Servoz-Gavin ou Jean-Pierre Beltoise, par exemple. Ou François Cevert (et si Cevert, je passe).


driving.jpg

 

Nous ne nous apesentirons pas trop longtemps sur les lunettes de soleil, indispensables pour ne pas être ébloui mais aussi pour éblouir les autres par la pertinence de votre choix. Evitez bien sûr les lunettes style police à verre miroir, sauf si vous patrouillez à bord d'une Ford Galaxie 1966 sur une route déserte du Colorado. Pardon, il existe des lunettes à monture rouge, verte, bleue ou jaune ? Chut, reprenez-vous. Nous ne tolérerons les couleurs vives que sur votre polo ou vos espadrilles (à mettre une fois sur votre lieu de villégiature, rappelez-vous).

Ceux qui roulent en décapotable prendront soin de protéger leur tête des feux ardents du soleil, surtout si leur chevelure les rapproche plus de Kojak que de Mannix. Casquette type baseball interdite, évidemment. Vous lui préférerez une casquette en tweed ou un trilby en feutre. Quel qu'il soit, enfoncez suffisamment votre couvre-chef sur votre crâne, si vous ne voulez pas être obligé d'effectuer un arrêt brutal sur la chaussée pour lui éviter d'être écrasé par les autres usagers de la route.

Il ne faut pas négliger les pauses (toutes les deux heures, n'oubliez pas). Un blouson "sport" en daim vous donnera ce petit côté wild(e) nécessaire pour vous démarquer dans la file des touristes en Crocs et pantacourts qui comme vous attendront leur sandwich jambon-cornichons sur une aire d'autoroute.

Un foulard négligemment noué autour de votre cou complètera à merveille votre tenue. Vous pourrez éventuellement l'utiliser pour vous éponger les tempes après avoir négocié quelques virages difficiles du côté du Mont Ventoux. Il n'y a pas que l'autoroute dans la vie. Grand air ou petite aire, à vous de choisir.

Puisqu'on en parle, vous pouvez perdre cette bête habitude qui consiste à se précipiter sur la première entrée d'autouroute venue. Certes, le plus court chemin pour aller d'un point A à un point B est la ligne droite, mais qu'est-ce qu'on s'enquiquine... Que vous traversiez la Bretagne ou l'Auvergne, vous ne verrez même pas la différence. Et vous mangerez la même nourriture industrielle dans des restoroutes qui se ressemblent tous. L'autoroute, c'est une grosse artère hermétique dans laquelle vous avancez comme un vulgaire globule. Une fois engagé, on n'en sort qu'à l'arrivée. Eh bien arrêtez d'être un globule gland et tentez votre veine, choisissez une petite nationale pittoresque. Vous pourrez entendre le chant des cigales, acheter un cageot de pêches sur le bord de la route et, au lieu de vous faire flasher par un bête radar, être verbalisé par un vrai gendarme (qui ne portera malheureusement plus le même uniforme que Cruchot et compagnie).

Au point de non retour où vous en êtes, nous vous encourageons à délaisser ces stupides GPS au profit d'une bonne vieille carte routière. Penché dessus, suivant du doigt les sinuosités du tracé, vous serez comme Champollion sur la Pierre de Rosette. Quand les GPS vous transforment en assisté du volant, la carte routière vous offre la possibilité d'impressionner votre passagère (oui, celle-la même dont nous vous conseillons de délaisser le genou) par votre sens de l'orientation et votre science des raccourcis (ce qui ne vous autorisera pas, plus tard, à négliger les préliminaires).

Voilà. Il ne vous manque que l'essentiel : la voiture. Il faut que votre plumage se rapporte à votre carénage. Quelques noms me viennent à l'esprit : Iso Grifo, Jensen Interceptor, Aston Martin DBS, Maserati Ghibli, Lamborghini Espada. J'arrête, la tête me tourne.

Allez, il vous reste quelques semaines pour peaufiner votre tenue et trouver l'oiseau rare. N'oubliez pas de nous envoyer vos meilleures photos de vacances.

 

glas-1300-copie-1.jpg

Pour les amateurs de sport automobile d'il y a quelques décennies en arrière, nous rappelons que Le Mans Classic a lieu cette année. Cerise sur le gâteau, notre collaborateur Getcarter est chargé de la partie festive de cette incontournable manifestation. Au programme : concerts, soirées avec DJs de haut vol et gogo dancers. Le Mans Classic goes MOD !

Partager cet article

Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière