Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 06:26

Eleve Moinet 2 Par l'élève Moinet

 

Ce sont des hommes, des vrais.

 

gert frobe

Gert Fröbe

Gert Fröbe ? C’est un peu le grand-père qu’on n’a pas eu. Qui vous aurait fait sauter sur ses genoux et laissé jouer avec sa casquette galonnée. Faut dire qu’il y a des gens comme ça, qui ont la grosse tête bien pleine de l’emploi. Besoin d’un bon nazi ? Ach, l’ami Gert fera l’affaire. Rustre, arriviste, mégalo, méfiant, arrogant, subordonné à souhait. Toujours placé, jamais gagnant. Et vas-y que j’te bouscule dans La fantastique histoire vraie d’Eddie Chapman et vas-y que j’t’aboie dans Paris brûle-t-il ? Sans oublier, bien sûr,  cerise sur le kouglof : Le jour le plus long.  Dans Tollkühnen Männer in ihren fliegenden Kisten, heu, dans Ces merveilleux fous volants dans leur drôles de machines, il ira même jusqu’à enfiler le casque à pointe. Preuve de bonne volonté s’il en est.

Même dans Goldfinger  il ne pourra se départir de son accent à couper une saucisse de Francfort au couteau. "Peu importe, monsieur Bond, le golf est à moi…" "Non Monsieur Bond, j'espère que vous mourrez !..." Et pour cause, c’est lui-même qui se doublait dans la VF alors qu’il ne parlait pas un mot d’anglais. Pas la peine de lui mettre les (deux) points sur le Ö, c’est lui qui doublera Ernst Stavro Blofeld, interprété par le fugace Anthony Dawson, lui-même doublé par Eric Pohlmann dans la VO de Bons baisers de Russie et d’Opération tonnerre. Le doubleur doublé, quoi. Gert Fröbe ? Pas un bon aryen.

 

leon-atkins.jpg

Leon Atkins

Si l’Allemagne avait son Gert, l’Autriche avait son Leon. De son vrai nom, Leo Aschkenasy, patronyme difficile à porter à une certaine époque, le jeune Leon Atkins émigre rapidement à Hollywood.  Pas rancunier, il enfile l’uniforme soutaché du Général Buhkalter qui le fera passer à la postérité. Rappelez-vous, sa grosse tête bien pleine, bien balafrée, le sourire en coin par-dessus l’épaule de Klink. J’ai essayé, ça ne marche jamais. Les galons peut-être… Pourtant Leon Atkins, c’est un peu le grand-père qu’on n’a pas eu, qui vous aurait fait sauter sur ses genoux et laissé jouer avec sa médaille.

On le retrouve dans une tentative de suite du meilleur film de la Hammer,  Le chien des Baskerville : Sherlock Holmes et le collier de la mort de Terence Fisher. Raté. Pas rancunier, le revoilà dans Frankenstein. De la Hammer à la Transylvanie, il n’y a qu’un pas. Encore raté. Sa (longue) scène du testament est encore cachée dans les bonus de Frankenstein junior. Il ne verra jamais le château – plus gothique tu meurs – de Frau Blücher et du baron Frankenstein, heu, pardon, Frankenstine.

Vous voulez que je vous dise ? L’Autrichien, pas si rancunier que ça.

 

fred-h.jpg

Alfred Hermans

Si l’Allemagne avait son Schultz,  la Belgique a eu son Alfred. Alfred Hermans, Fred pour les intimes, qui garda les cages  du Koninklijke Sporting Club Hasselt  au Stedelijkestadion Hasselt dans les années 80, comme Hans Schultz, Hansi pour les intimes, gardait les prisonniers du Stalag 13 dans les années 60. Pourquoi, je pense à lui, tout d’un coup ? Je sais pas… Cette (grosse) tête  bien pleine… Cette moustache…Faut dire que Schultz, c’est un peu le grand-papa qu’on n’a pas eu, qui vous aurait fait sauter sur ses genoux et laissé jouer avec son fusil. Bref, gloire éternelle au physionomiste de thevintagefootballclub.blogspot.com.

L’histoire ne dit pas si Fred était lui aussi une passoire et qui était son capitaine au Koninklijke Sporting Club Hasselt, matricule 37 de l'URBSFA. Peu importe, être gardien de but dans la boue wallonne un soir d’hiver mérite un respect profond. En tous cas, le KSCK, un nom à jouer dans Dikkenek ou je m’y connais pas.

 

Guy-Roux.jpg

Guy Roux

Si l’Allemagne avait son Gert, nous on a notre Guy. Guy quoi ? Allons, un peu de sérieux. C’est que le roi de l’Yonne est le régional de l’étape. Un Alsacien, un vrai. Un vrai Colmarien qui se respecte. Le grand-père qu’on n’a pas eu, qui vous aurait fait sauter sur ses genoux à la Saint-Nicolas en attendant vos cadeaux… Mais trêve de rêverie. Alors Guy, à quand  ta (grosse) tête bien pleine sur le banc du Racing pour une petite pige en national ? Hein ? En attendant, gardons le meilleur pour la fin. Rappelez-vous l’inoubliable : "Ahlala, un Autrichien pour arbitrer l'Allemagne, on aurait pu éviter...". A quand Guy Roux aux (grosses) têtes ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Elève Moinet - dans Cinéma et TV
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière