Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 10:30

Eleve Moinet 2  Par l'élève Moinet

 

Michel, Dan, Jimmy, Marc, Ric… Les jeunes gars du style rétro

 

Ce mois-ci : Lefranc dans Le mystère Borg


lefranc03eo

 

Résumons-nous. Le besoin naturel d’un chic type est de rencontrer un chic type. Pour l’assouvir, il faut se mettre au lit. Confortablement. Allumer la lumière blanche de votre lampe de chevet et ouvrir ces deux bons gros morceaux de bon carton, ces 64 bonnes pages de bon papier bien jauni, reliées par une bonne bande de bonne percaline bien rouge. Soupesez l’intrigue bien ourdie. Humez le parfum de l’aventure bien courue. Reprenez des couleurs bien mariées. Vous avez rendez-vous avec la guerre froide. Bien au chaud.

 

Pwhâââ pwhâââ.  Que faire, oui que faire si vous vous rendez en plein hiver, sous un ciel menaçant, dans une célèbre station de sport d’hiver suisse à bord de votre Alfa Romeo Giulietta Sprint Veloce, en compagnie de votre pupille, afin de disputer le critérium des journalistes européens et alors que la route, dans une forte grimpée recouverte de neige durcie, se transforme en vraie patinoire, vous assistez impuissant, à la course-poursuite d’une berline Fiat 2300 lancée à toute allure, conduite par le collaborateur d’un célèbre bio-chimiste italien qu’il vient de faire ignominieusement disparaître dans un attentat maquillé en accident de la circulation afin de lui voler sa fantastique découverte, et d’une Jaguar MK 2 - conduite intérieure cossue, néanmoins très prisée en compétition à l’époque, ayant notamment remporté le Tour de France auto de 1960 à 63 aux mains de Bernard Consten - du vil Axel Borg et de ses sbires lancés à ses trousses afin de lui dérober son précieux trésor que certains états n’hésiteraient pas à payer une fortune colossale et que, par-dessus le marché, vous déclenchez malencontreusement, après avoir entendu des coups de feu, le mécanisme d’une bombe incendiaire à retardement cachée dans la Fiat qui vient de finir sa course dans le fossé alors que la Jaguar a mystérieusement   disparu ? Hein ? Je vais vous le dire, moi…Voilà, heu… Non… Ca non… Ca non plus… Ca ? N’importe quoi ! Et bien je ne vois pas, non… Oui, c’est facile de ricaner tant que je ne vous aurai pas dit que cette fantastique découverte n’est pas celle d’un enfant caché du prince Albert mais d’un super virus ! Rassurez-vous, ne vous précipitez pas pour éteindre votre ordinateur. Vous pouvez tranquillement savourer la fin de cette chronique, il ne s’agit pas d’un virus informatique mais juste d’un bouillon de culture capable de dévaster tout un pays. Alors ? On fait moins le malin maintenant ! En tout cas, la meilleure chose à faire c’est de relire les cinq premières pages du Mystère Borg.

 

Si la plus belle première page d’un album de ligne claire est celle du Fantôme espagnol de Bob et Bobette, celles-là sont incontestablement le meilleur commencement d’un album de style rétro ou je n’y connais rien. Unité de lieu, d’action, de temps, l’intensité du récit croît à mesure que la route s’élève et que la nuit tombe avant de se terminer, comme il se doit, par le traditionnel point d’exclamation. C’est un acte en deux pièces que l’auteur nous offre pour nous faire entrer de plain-pied dans cette tragédie. Suisse en l’occurrence, les grecques, c’est Alix qui va s’y faire voir.

 

Malgré tout, le sommeil vous gagne ? Il y a école demain ? Passons directement  à un bon  strip. Le dernier de la page 21, particulièrement attirant. De la virilité "Merci Hans ! Tu es un véritable chic type",  de l’attendrissement "Pauvre gosse !... Il a souffert aujourd’hui !... Mais il a été à l’école du courage et s’en est très bien tiré !...", de la stupéfaction "Ca par exemple !... Qu’est-ce que vous faites ici ?!..." s’écrie notre héros dont le portrait est peut-être le plus séduisant de toute la série. Romantique, blond comme les blés, un regard sombre et ténébreux souligné par des sourcils bruns, bien dessinés. Le charme de l’homme affairé sans doute. Jamais notre héros n’a été si bien croqué. Pourtant... Peut-on être l’un et l’autre ? Blond et brun à la fois ? C’est comme être Blur ou Oasis, Poulidor ou Anquetil. Impossible. Alors, comment savoir ? D’ailleurs, est-ce une ex repentie venue lui gâcher ses vacances, qui l’attend dans le "petit salon" et provoque sa stupeur ? Elle pourrait nous… Heu, désolé. Mais en fait d’ex, tintin. Pour Lefranc, c’est… l’inspecteur Renard avec qui il a rencard. Le seul à porter moustache en "brosse à dents" et cheveux en "brosse" dans les sixties. Lui pourrait mener l’enquête et nous renseigner. Mais il doit bourrer sa pipe et déjouer une machination. On rigolera plus tard.

 

La suite, ce sont des pistes enneigées sur lesquelles Lefranc se déhanche ou qu’il suit, aussi ténues soient-elles. Gardsten, Venise en passant par Lucerne. Lucerne, immortalisée par l’anagramme du regretté maître Capello. Ca commence par enc, ça finit par ler et au milieu il y a une lettre. Tout ça avec son petit protégé et confident, Jeanjean à qui il a encore dû rédiger un mot d’absence. (Sans commentaires… Ou comment ne pas partir tout seul en vacances, sans risquer de se taper le poulet de la belle-mère le dimanche midi pendant trois mois)

 

Avant que vous n'éteigniez la lumière, vous avez raison de relever votre sourcil. Je ne voudrais pas que vous restiez sur une mauvaise impression. Jamais le mystère Borg n’a eu un dos toilé comme annoncé péremptoirement dans l’introduction. Il s’agit bien sûr de carton. Comme celui que va faire cette rubrique. Cette fois c’est sûr. Pwhâââ pwhâââ.

 

Intensité dramatique : **** 

Valeurs familiales : *

Valeurs sentimentales : ***

Données historiques : **

Valeurs morales : *


alfa-sprint.jpg

alfa-borg.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Elève Moinet - dans BD et littérature
commenter cet article

commentaires

LOUANCHI 13/11/2013 20:59


 


HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE

lien vers http://www.dailymotion.com/vid [...] e-vie_news
En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des
arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A
l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques
minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul
aujourd'hui se décide à parler.
35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte.
Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.
Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma
vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au
téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)
Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière