Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 18:01
Par Hong Kong Fou-Fou

chevres-du-pentagone.jpg

Jusqu'à hier soir, le personnage qui, à mes yeux, incarnait le mieux le soldat américain, c'était John Rambo. Droit dans ses Rangers, ses muscles huilés mettant à rude épreuve le marcel kaki qu'il a pourtant eu la précaution de prendre en taille XXL, tenant dans sa main un flingue que le commun des mortels n'arriverait même pas à soulever, il arrose ses ennemis d'une pluie de balles grosses comme des courgettes. Ses ennemis, et donc ceux de l'Amérique, ce sont, au choix, les rouges, les niakwés, les bougnoules, les petits hommes verts, ou tout autre groupuscule, secte ou ethnie qui a reçu le titre de "Méchant du mois". Une chose est sûre, c'est que ses ennemis, ils reçoivent sévère, ils passent de vie à trépas en moins de temps qu'il ne lui en faut pour desserrer sa mâchoire carrée et laisser échapper un grognement de victoire.
Eh bien jusqu'à hier soir, je me trompais. En allant voir "Les chèvres du Pentagone", j'ai compris que le soldat américain, ça peut aussi être un binoclard aux cheveux longs, incapable de courir dix mètres sans finir sous assistance respiratoire, ou un hippie adepte de Platon et des arts martiaux, ou un chaman ventriloque fan de Beethoven, ou à peu près n'importe quoi d'autre. Tous ces types sont des chevaliers Jedi et ils appartiennent à une unité secrète de l'US Army, l'Armée de la Nouvelle Terre. Bon, attention, hein : des chevaliers Jedi du pauvre. Dark Vador n'a pas trop à s'inquiéter, il peut s'occuper tranquille de son jardinage. Mais ils sont contents d'eux, ils se prétendent des moines-soldats, des médiums, des ninjas, des super-héros. Ils passent à travers les murs, ils font disparaître les nuages dans le ciel, ils peuvent localiser la cachette d'un méchant n'importe où dans le monde, ils marchent pieds nus sur des braises, ils regardent sans craquer une émission présentée par Benjamin Castaldi (bon, là je ne suis pas sûr, je m'enflamme peut-être. Mais si eux n'y arrivent pas, qui le pourrait ?). Et ce film raconte leur histoire. Vraie. Et complètement délirante.
Le scénario est tiré d'un bouquin, fruit de l'enquête du journaliste Jon Ronson sur les recherches de l'armée américaine dans le domaine de la parapsychologie, du paranormal, de la psychokinèse et autres sciences-fiction. Soit dit en passant, autant je vous recommande d'aller voir le film, autant je vous déconseille la lecture du livre. C'est le genre de bouquin dont le quatrième de couverture vous promet monts et merveilles, des révélations qui pourraient mettre en danger la santé mentale de l'innocent lecteur que vous êtes. En fait, les témoignages et les événements qui sont rapportés contiennent autant de paranormal que la notice d'entretien de votre lave-linge (encore que moi, personnellement, je m'y perds...).
Vous vous demandez peut-être pourquoi ça s'appelle "Les chèvres du Pentagone" ? Le titre original, c'est The men who stare at goats. Tout simplement parce qu'un des super-pouvoirs (légèrement fantasmés) de ces guerriers ultimes, c'est de tuer une chèvre rien qu'en la regardant longuement. Oui, oui, ça marcherait aussi avec le chien de la voisine qui se soulage tous les matins sur votre perron, ou le perroquet de la concierge qui vous crie "Abrrrrruti" dès qu'il vous voit. Pour 10 euros, vous pouvez commander la méthode à Fury Magazine. Envoi rapide, sous pli discret. Résultats garantis. Pourquoi croyez-vous que Wally Gator n'écrit plus d'articles ? Il a trop peur que je me mette à le fixer bizarrement.
Donc, je récapitule : livre décevant, film très drôle, une pléiade d'acteurs qui se - et donc nous - font plaisir. Mention spéciale à Jeff Bridges en officier décalé nourri aux champignons, et pas en omelette (c'est un peu "The big Lebowski chez les bidasses") et à George Clooney, qui arbore pendant une bonne partie du film une coiffure que ne renierait pas Bernard-Henri Lévy.
Ah, et puis il y a les Small Faces dans la B.O. Je vous rappelle mon postulat : un film dont la B.O. contient les Small Faces est forcément bon. C'est comme ça, je n'y peux rien. C'est quasi surnaturel.

Partager cet article

Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Cinéma et TV
commenter cet article

commentaires

The Rude 14/03/2010 20:56


Dans la B.O., j'ai cru entendre Supergrass.
N'est-il pas ? 


Hong Kong Fou-Fou 15/03/2010 08:53


Il est !
L'excellent morceau "Alright".


Promété 14/03/2010 20:44


 Cette surprenante
comédie repose sur des faits
similaires qui ont déjà
minimisé ou évité des conflits.
Réalisations pacifiques estimables qu’il faut considérer aujourd’hui.
Remis dans ce contexte ce gag drôle prend un sens merveilleux grâce l'effet collatéral  (non évoqué ici) : la solutions aux conflits sans
affrontements.
Voir : http://forums.lesinsoumis.org/viewtopic.php?f=142&t=1641&p=18419#p18419 
en fin de page : le 9.03 à 10 h 26
source :
http://www.opednews.com/articles/Taking-The-Men-Who-Stare-a-by-Dr-David-Leffler-091215-967.html



Sekateur 14/03/2010 19:06


J'ai trouvé ce film un peu raté. Il est délirant, c'est vrai, mais pas très drôle. Ça manque de folie, de décalage...


Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière