Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 06:53

Par GoudurixYZ

 

On a tous un banc, un arbre ou une rue
Où l'on a bercé nos rêves
On a tous un banc, un arbre ou une rue
Une enfance trop brève

  orangejuice7.jpg

 

Aujourd’hui, Rip it up and start again, par le groupe écossais Orange Juice.

 

Dans cette chanson le chanteur chante une chanson… Hum, non quand même. Dans cette chanson le chanteur qui la chante il… Encore raté, je recommence. Le chanteur du groupe il… Non plus. Le groupe, il s’appelle Orange Juice. Là. Ils s’appellent comme ça parce qu’à l’époque ils ne buvaient que ça. Du jus d’orange. Mouais. Moi, de l’Orange juice, c’est ce que j’ai parfois envie de faire de mon portable, C’est vrai quoi, quelqu’un pourrait un jour m’appeler pour autre chose que pour me demander quelque chose. Je sais pas quoi…

- Ca fait 10 ans que je voulais te dire que je regrette, je sais pas ce qui m’a pris… J’espère que tu ne m’en veux pas. Qu’est-ce que tu fais ce soir ?

- Heu…rien.

Hum, où en étais-je ? Ah oui. C’est vrai qu’ils pouvaient pas prévoir. La chanson, elle s’appelle Rip it up and start again. Déchire tout et recommence. C’est sûr que des fois on a tous envie de faire ça. Tout déchirer et recommencer. Mais tout déchirer et recommencer, c’est pas facile. Le chanteur il s’appelle, le chanteur du groupe qui la chante, il s’appelle Edwyn Collins. Sa chanson quand on l’écoute on comprend pas tout. Même quand on fait un effort. Bonjour les sous-entendus. Un comble pour une chanson. Au début il rencontre une fille sous la pluie. Un peu normal à Glasgow. Le problème c’est qu’il ne se passe pas grand' chose. On sait pas trop si c’est parce qu’elle lui plaît où pas. Ou si c’est parce qu’elle lui plaît et qu’il ose pas. Ou un peu des deux. C’est vrai qu’avec les filles des fois, euh… souvent, on sait pas trop. Bon à la fin il reconnaît qu’il y a des choses dans la vie qu’on ne peut pas trop exprimer. Sauf que nous c’est celles-là qui nous intéressent. Des choses confuses. Des choses diffuses. Des choses qu’on a au fond de nous. Des questions qu’on se pose. C’est souvent des trucs de filles, mais bon, justement. Du coup quand il écoute d’autres chansons, d’autres chansons que celle qu’il chante, il nous dit que ça casse pas grand' chose. Peut-être parce qu’elles parlent pas de choses diffuses et confuses. Sa préférée, c’est Boredeom du groupe de Manchester les Buzzcocks. Comme par hasard. C’est pour ça qu’à un moment il reprend deux notes du solo de Pete Shelley pour qu’on comprenne bien. Sauf que moi pendant 20 ans j’ai pas du tout compris. Bravo ! Mais bon ça y est. Ca y est pour la chanson. Pour les choses confuses et diffuses…

Là on les voit à Top of the pops. Normal, la chanson est numéro 8. Tout se passe bien mais il y a toujours quelque chose qui ne va pas dans la vie. Je sais pas qui à do ré mit 4 ou 5 majorettes dans son do qui rip it up des petits papiers pour qu’on comprenne bien. Je crois qu’on appelle ça une allégorie ou un truc comme ça. On se croirait à la télé française. C’est dire.

Edwyn Collins lui ce qu’il voulait c’est que sa musique soit le croisement de Chic et du Velvet underground. Rien que ça. Tu parles d’une histoire. On tombe toujours sur ça quand on lit un truc sur Orange Juice pour pas dire n’importe quoi après. C’est pour ça que sa guitare c’est la même que celle de Lou Reed sur la pochette intérieure du live de 69. Du coup on peut danser dessus en pensant à des trucs. Des trucs confus et diffus. Ou penser à des trucs confus et diffus sans danser dessus. C’est comme on veut et ça peut aider pour les filles. N’empêche, tout déchirer et recommencer…

Maintenant reprenons nos esprits. Juillet 2008, sur la grande scène du Summercase à Barcelone Ian Brown enchaîne les… Stone Roses. Pas obligé et peut-être pas prévu. I wanna be adored… I’m the resurrection ! C’est à se demander si tout Barcelone ne connaît pas le refrain par cœur : I am the resurrection and I am the light… Le sun shine. Je suis à Manchester ! Meilleur moment de l’année assuré. Pas de rappel, je quitte le concert en marche arrière. Je vais à la mer. A la scène qui se trouve face à la mer. Plus qu’à descendre les gradins. Je ne sais même plus qui chante. Le public est clairsemé. Le chanteur assis sur une caisse d’ampli devant son hétéroclite de groupe. Assis parce qu’il ne peut pas faire autrement. Il porte un chapeau de paille pour se protéger du soleil. Il tape dur pour lui. Il s’adresse au public l’air conditionné par ses difficultés d’élocution. Que c’est dur ! C’est Edwyn Collins. Sans son teeshirt à rayures concentriques. Concentré et pas excentrique. Ingrat que je suis, je ne me rappelais même pas qu’il avait eu deux hémorragies cérébrales pour le prix d’une… Musique ! Enfin. Miracle ! Le Raconteur balbutiant retrouve sa voix, comme par enchantement. Comme avant, comme si de rien n’était. Seule sa main gauche qui bat maladroitement la mesure rappelle d’où il vient. De loin. La fée de la musique ne l’a pas abandonné. C’est comme si vous aviez été cambriolé et qu’on vous avait laissé votre collec de disques intact. Là au milieu de la pièce déserte. Je suis sûr que I’m the resurrection là-haut parlait d’Edwin Collins. Ah,This is an old song Rip it up and start again, rip it up and start again. Rip it up and start again…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GoudurixYZ - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière