Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 06:48

hkff logo Par Hong Kong Fou-Fou

  6 bond-copie-2

James Bond n'a jamais été beaucoup évoqué dans Fury Magazine (de mémoire, on n'en a vraiment parlé qu'une seule fois, ici :  http://www.furymagazine.fr/article-33405579.html). Même s'il fait partie de la longue liste de personnages de cinéma, de bouquins, de BD, qui nous font rêver. Trop évident. Tout a déjà été dit sur l'agent 007. Mais une petite nouvelle m'a poussé à en parler aujourd'hui : dans le prochain film de la série, Bond va boire de la bière. De la Heineken. Scandale.

Je n'ai rien contre la bière, ceci dit. L'été, en fin de journée, une petite mousse bien fraîche en surveillant les braises du barbecue, c'est plutôt agréable. Mais Bond, sa boisson, c'est le Martini, pas la bière. Qu'est-ce qu'il va dire au barman ? "A la pression, pas en canette" ? Ca a quand même moins d'allure que "Shaken, not stirred"... Et ce qui m'énerve surtout, c'est que ça soit le placement de produit qui détermine le comportement du plus célèbre des agents secrets. Remarquez, en anglais, "placement de produit" se dit undercover marketing. Ca explique peut-être pourquoi cette pratique est tellement présente dans les James Bond...

Alors certes, le dernier Bond a failli ne jamais voir le jour parce que les studios n'avaient pas les fonds nécessaires. On comprend que les producteurs rechignent à s'assoir sur quelques millions de dollars. C'est vrai aussi que transformer un Bond en spot publicitaire, ce n'est pas nouveau. Mais Rolex Submariner, Aston Martin, Dom Perignon, ça a un petit côté exclusif qui sied à ce personnage hors normes. Si c'est pour lui faire boire, manger ou porter la même chose que vous et moi... C'est la porte ouverte au grand n'importe quoi... Si McDonald file du pognon, on verra dans un prochain Bond le héros en train de faire la queue pour avoir son burger ? Son supérieur hiéarchique ne sera plus appelé M, mais Mc ? Si Nintendo crache au bassinet, Bond va délaisser le casino pour jouer à Super Mario ? Si le groupe Accor y va de son petit chèque, l'abonné aux palaces ira dormir dans un Etap Hôtel ?

Il ne faut quand même pas tout se permettre avec James Bond. Il a déjà été suffisamment malmené par certains des acteurs qui ont été choisis pour l'incarner. Regardez la photo ci-dessus, où figurent les 6 Bond. La moitié n'y a pas sa place. Je me suis amusé à faire mon petit classement. Le plus mauvais, à mon avis, c'est Pierce Brosnan. Son Bond à lui, c'est "La vérité si je mens". Chemise ouverte, nuque longue et BMW. Beurk. Un peu au-dessus, Timothy Dalton. Mmouais, plutôt Averell que Timothy. Je lui trouve l'air niais. Pas un mauvais bougre, mais insignifiant. Pour moi, Bond a une aura, une présence. Quand il rentre dans une pièce, il se passe quelque chose. Les hommes regardent le bout de leurs chaussures, les femmes vérifient leur maquillage. Timothy, lui, quand il va boire un verre, le barman doit passer quinze fois devant lui avant de le remarquer et de lui prendre sa commande.

Roger Moore, ensuite. Que les choses soient claires : j'adore Roger Moore, son Lord Brett Sinclair restera l'un de mes personnages préférés de la TV. Dans "Le Saint", il mérite aussi son auréole. Mais il est trop policé pour incarner Bond. A sa décharge, c'est lui qui s'est farci le personnage dans les films de la fin des 70s/début des 80s. Pas vraiment la meilleure époque en terme de style... Le tenant du titre, Daniel Craig, est plutôt pas mal. Il a remis 007 dans le droit chemin, même si je frémis d'avance à l'idée de le voir boire une bière dans le prochain, Skyfall. Le ciel va nous tomber sur la tête, effectivement... En continuant vers le sommet, on trouve bien sûr Sean Connery. Rien à ajouter, pour 99% de la population, James Bond, c'est lui. Mais, pour moi, le meilleur des Bond, c'est George Lazenby.

Ce playboy australien émigré en Angleterre n'a incarné James Bond qu'une seule fois, dans "Au service secret de Sa Majesté" (1969), que certains critiques considèrent comme le plus mauvais des Bond. Et pourtant, ce film est excellent. Les scènes d'action sont filmées d'une façon brutale et nerveuse qu'on ne retrouvera dans aucun autre film de la série. Bond ne croûle pas sous les bidules technologiques plus ou moins délirants. Le héros du film, c'est lui, et pas une panoplie digne de l'inspecteur Gadget. Les scènes d'antologie se succèdent : la course de voitures sur glace, les poursuites en ski, l'assaut par hélicoptère du Pitz Gloria. Et il y a bien sûr Diana Rigg, en éphémère Mme Bond, et Telly Savalas en Blofeld des neiges.

Je me permets de reproduire ici les quelques lignes consacrées à George Lazenby sur le site http://www.jamesbond-fr.com :

En 1965, il devient non seulement le mannequin masculin le mieux payé d'Angleterre, mais de l'Europe entière. A l'époque des recherches pour un nouveau James Bond, George Lazenby roulait en Aston Martin et gagnait à peu près 40 000 dollars par an.

Quand Sean Connery abandonne le rôle de 007 en 1967, un ami lui propose d'auditionner. L'idée lui plaît, il est grand fan de James Bond. Il se rend chez le tailleur Anthony Sinclair où Sean Connery s'habillait et se fait faire un costume, il achète une Rolex et se fait couper les cheveux façon "Bond". Une fois prêt, il entre dans le bureau du producteur et demande à rencontrer Harry Saltzman pour un entretien sans rendez-vous. Il aurait dit : "Il paraît que vous cherchez James Bond".

Terminons cet hommage mérité par quelques photos du champion du Bond, dont l'une où, accompagné de Michael Caine, il semble participer à un concours de sosies d'un autre George, George Best.


lazenby 1

lazenby-2.jpg

lazenby-3.jpg

lazenby-4.jpg

lazenby-5.jpg

lazenby-6.jpg

lazenby-7.jpg

lazenby 11

Partager cet article

Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Cinéma et TV
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière