Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 13:31

Par Wally Gator


Invictus.jpgRugby et Clint Eastwood, vous vous doutez bien que je n’aurais raté ce rendez-vous pour rien au monde ! Un épisode de l’Histoire de l’Afrique du Sud avec en toile de fond l’histoire de la réhabilitation des Springboks sur la scène du rugby international. Et oui, ceux qui sont venus voir un film de rugby et uniquement de rugby sont sans aucun doute sortis de la salle avec un sentiment de déception.

Par où commencer pour vous parler d’Invictus ?

C’est un très bon film. J’ai été estomaqué par la façon dont C. Eastwood a réussi à filmer du rugby… Un Américain qui filme du rugby avec une telle justesse, rien que ça, c’est une performance. Il a su bien s’entourer, certes, mais tout de même ! Les sons d’impacts, les bruits de souffles coupés, des détails comme les "petits" coups de tête que les avants se donnent sous la mêlée, seuls les joueurs de rugby connaissent cela et pourtant tout est là, palpable à l’écran ! Morgan Freeman est proprement hallucinant en Nelson Mandela, et Matt Damon, qui a dû soulever quelques tonnes de fonte, est tout à fait crédible en Jacobus François Pienaar, l’Afrikaner capitaine de l’équipe des Springboks. L’effort qui a été fait pour trouver des acteurs ressemblant aux vrais personnages est remarquable ! Le décor de la réconciliation nationale entreprise par N. Mandela par l’utilisation de la Coupe de monde de rugby 1995 est très réussi.

Beaucoup ont critiqué les raccourcis faciles et les inexactitudes historiques. Je pense en particulier à notre journaliste sportif national autoproclamé spécialiste du rugby, Monsieur P. Sale Via(o)c. Il est évident que c’est plutôt la façon dont est croqué le journaliste, incompétent et débordant de fiel, qui le gène ! Bref, pour couper court, il est évident que tout ne peut pas être dit. La seule chose qui est oubliée et qui manque vraiment, ce n’est pas le fait que la France se soit fait "voler" le match en demi-finale. Ce détail est complètement secondaire. Ce qui manque c’est le pourquoi des défaites à répétition en rencontre internationale des Springboks quelques mois avant le début de cette Coupe du Monde 1995.

Heureusement, Fury Magazine est là !

L’Afrique du Sud sort du régime de l’Apartheid et pour leur politique d’exclusion des Noirs de leur équipe, les Springboks ont été mis au banc du rugby mondial, aucune équipe n’a accepté de les rencontrer durant une longue période. Logiquement, leur niveau a grandement chuté, faute de rencontres de haut niveau. Le film commence au moment où les Boks recommencent à rencontrer des équipes nationales. Etant le nouveau Président du pays organisateur de la prochaine Coupe du Monde, N. Mandela voit tout de suite l’intérêt politique de soutenir les Boks. En effet, soutenir les Boks, c’est tendre une main amie à l’oppresseur d’hier. S’en suivra ce que l’on sait…

En résumé, Clint Eastwood signe donc un très bon film – finalement, une tranche de la biographie de Nelson Mandela - qui s’il n’avait pas été fait par lui serait probablement tombé dans la mièvrerie et la guimauve sirupeuse !

 

Extrait de "Invictus", poème de William Ernest Henley :

"I am the master of my fate, I am the capitain of my soul"

"Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme"


mandela.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Wally Gator - dans Cinéma et TV
commenter cet article

commentaires

Wally Gator 23/01/2010 07:04


Il ne manque que 13 cm à M.Damon, okokok...
Mais je ne vois pas qui aurait pu faire mieux Pienaar que lui !
Ou alors "Jamais" peut être, plutot que lui....


Hong Kong Fou-Fou 22/01/2010 21:34


L’effort qui a été fait pour trouver des acteurs ressemblant aux vrais personnages est remarquable
!C'est vrai que la ressemblance entre Pienaar et Matt Damon est hallucinante ! Dis
Wally, j'ai combien de doigts, là ?...


Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière