Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 07:04

oddjob logo 2 Par Oddjob

(Sur une idée de Goudurix)


Ce mois de mars 2012 fut des plus terribles !

Les (maigres) rangs de nos admirations encore de ce monde furent décimés… Une véritable hécatombe !

Côté bandes dessinées, le véréran Jean Giraud s’en alla rejoindre son compère Charlier… Général Tête Jaune, Chihuaha Pearl ou Balade Pour Un Cercueil, autant d’albums qui renvoyèrent, dès mes 11 ans, et pour de nombreuses années, aux oubliettes de mon panthéon bédéphile ce pauvre Tintin ! Cette forte tête de Lieutenant Blueberry, fruit de la complicité improbable d’un dessinateur de génie, adepte d’expériences transcendantales, et d’un scénariste très vieille droite : quel bel exemple pour la jeunesse qu’une telle race d’officier rebelle, pas très droit dans ses bottes, buveur et joueur invétéré, mais valeureux guerrier intrépide.


      blueberry-1.jpg

 

Côté 7ème art, par contre, ce furent, coup sur coup, une figure emblématique du second (ou plutôt troisième) rôle de la comédie franchouillarde, Pierre Tornade, et surtout le quasi unique réalisateur du film de guerre à la française, Pierre Schoendoerffer.

Paradoxalement, ces deux Pierre représentaient, chacun dans sa catégorie, les deux seules visions de la guerre dans le cinéma hexagonal : la comédie avec bidasses en goguette et la tragédie hiératique de la geste guerrière.

 

tornade1

cremer1.jpg

 

En effet, le cinéma français fit toujours le grand écart entre, d’un côté, la 7ème Compagnie (Pierre Tornade y jouait le Capitaine Drumont), Les Bidasses en folie, Soldat Duroc ça va être ta fête, et bien sûr l’excellent Arrête ton char… Bidasse ! et, de l’autre, la 317èmeSection (le plus beau film sur la Guerre d’Indochine, redéfinissant de belle manière l’éternel conflit entre le vieux sous-off' aguerri, Bruno Cremer en vétéran du Front de l’Est, et le jeune aspirant novice et idéaliste, tout droit sorti de Saint-Cyr, interprété par Jacques Perrin).

Schoendorffer poursuivit son œuvre avec la guerre d’Algérie, L’Honneur d’un Capitaine, pour revenir à l’Indo, avec Diên Biên Phu, d’une sobriété toute "Eastwoodienne" et proche dans son traitement d’un Flags Of Our Fathers (Mémoires de Nos Pères).

Verneuil et son Week-End à Zuydcoote et Tavernier et son Capitaine Conan nous offriront également de belles histoires de soldats pas très dans le rang !

 

belmondo1.jpg    

 

Mais inutile de rechercher dans vos vieux Cahiers du Cinéma, ou vos Starfix, au choix, ni même dans vos fiches de Monsieur Cinéma, précieusement conservées… Point à l’horizon de films de guerre comme nous l’entendons. Le film de commando, le film de sous-marin, le film d’évasion du stalag, le film couillu qui sent bon la poudre et le sang, au son de la grenade et du "tacata" typique du fusil mitrailleur, bref l’action en battle dress et treillis.. tout ça n’existe pas chez nous.

Pas de Dirty Dozen ou de Wild Geese pour dynamiter The Guns Of Navarone !

Alors oui, ici ou là, quelques exceptions… Toutes plus ou moins affligeantes…

En 1980, La Légion Saute Sur Kolwezi de Raoul Coutard, avec… Bruno Crémer et Jacques Perrin (encore eux !) : c’est mou de la gachette, bien dégagé derrière les oreilles, très propret. Sur le même thème, le sauvetage d’européens dans une Afrique en pleine décolonisation, on lui préférera The Mercenaries (Le Dernier Train du Katanga), violent, sauvage et sans concession et surtout avec des scènes d’action des plus convaincantes (la présence d’un Jim Brown étant toujours aussi efficace).

Toujours en 1980, Charlie Bravo de Claude Bernard-Aubert est une pitoyable tentative de film "à l’américaine" sur le conflit indochinois… Mal joué, mal réalisé et aussi vite oublié.

Cependant, reconnaissons que, beaucoup plus récemment, un très honnête film de genre pendant la Guerre d’Algérie arriva sur nos écrans, L’Ennemi Intime de Florent Emilio Siri. Heureuse surprise que de voir un film français traiter d’une "sale guerre", sans négliger les scènes d’action pure (au contraire des engagés 20 ans dans les Aurès ou RAS) et autrement plus intelligemment qu’un Platoon, exemple type de ce que ne doit pas être un film de guerre : grandiloquent, granguignolesque et intellectuellement malhonnête !

Alors en attendant qu’advienne le salut du cinéma français, replongez-vous, au hasard, dans Samuel Fueller (Merrill’s MaraudersLes Maraudeurs Attaquent), André de Toht (Play Dirty – Enfants de Salauds) ou Robert Aldrich (Too Late for Heroes – Trop Tard pour les Héros)… ou comment au travers de l’utilisation parfaite des codes du film de genre, proposer un cinéma d’action jouissif, évitant tout manichéisme antimilitariste, et dénonçant subtilement les horreurs de la guerre.

Et puis, avec de telles affiches, comment de pas succomber au charme du sergent recruteur !

 

 maraudeurs1.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Oddjob - dans Cinéma et TV
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière