Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 07:41

Par Oddjob

 

charley varrickAprès quelques mois de balbutiements, je crois qu’il est grand temps (nouvelle année et grandes résolutions obligent) d’affronter les sujets vraiment importants. De ceux qui s’affichent en une des hebdos, le prix de l’immobilier, le classement des hôpitaux français, la crise… ? Non, bien sûr, n’oubliez que vous êtes sur Fury Magazine, c’est-à-dire dans un monde parallèle où la culture bis est reine !!

Alors, pour entamer cette nouvelle série d’articles, intéressons-nous au cinéma et tentons ensemble, amis lecteurs, de dresser une typologie (les mots sont lâchés...) de la production cinématographique :

1) Tout d’abord, les films que l’on refuse de voir, car pour nous, ceux-ci sont au cinéma ce que Nadine de Rothschild est au bon goût, une erreur de la nature : en gros 99 % de la production française réalisée depuis… la fin des 70s. Les "œuvres" (sic) d’un Luc Besson ou d’un Jean-Pierre Jeunet, les « comédies » (resic) d’un Dany Boom, bref une vulgarité qu’évidemment nous ne pouvons goûter !

2) La catégorie des chefs d’œuvres estampillés Télérama, Libération, les Inrocks, au choix ou les trois en même temps, est à manier avec précaution. Car autant, le petit film intello-chiant et neurasthénique français (oui, les 1% restant !) nous laisse songeur, par contre, quand il s’agit de défendre un certain cinéma indépendant authentiquement frondeur - un Wes Anderson par exemple (The Royal Tenenbaums, The Life Aquatic with Steve Zissou) - alors là, oui, nous osons défendre haut et fort ce type de pellicule.

3) Les metteurs en scène (de moins en moins nombreux) que nous suivons, presque aveuglément, film après film : Eastwood, les Frères Coen, Tarantino, Burton.

4) Les chefs d’œuvres intemporels, ne faisant pas forcément l’unanimité (le bon goût n’est pas à la portée de tout le monde !), et que l’on se regarde à intervalle régulier, par plaisir autant que par nécessité : un western, The Wild Bunch ; un polar, Bullit ; un "Hitchcock", North By North-West ; une comédie, Frankenstein Junior; un film français, … La Nuit Américaine.

5) Enfin (et sans doute notre préférée), la catégorie des "bons petits films". Ceux généralement ignorés du grand public et même de la critique pédante. Ceux tournés par de véritables artisans de la bobine, au scénario roublard, à la mise en scène sèche, efficace et dénuée de toute fioritude. Ceux habités par des acteurs racés, des seconds rôles mythiques (Warren Oates, Nigel Green, Ben Johnson, John Vernon…). Et puis, et surtout, ceux aux titres échangés, tels les codes secrets d’officines non moins secrètes, entre gens d’une même secte.Inscrits à ce "panthéon" des plus éclectiques  : Ipcress, Ice Station Zebra, Merrill’s Marauders, Prince Valiant, The Last Valley…

Dernier "joyau" découvert (grâce à une "source" sûre) : Charley Varrick (Tuez Charley Varrick). http://www.youtube.com/watch?v=21WZdsavtGc

Réalisé en 1973 par Don Siegel, entre Dirty Harry et The Black Windmill (Contre une poignée de diamants), ce film de gangsters qui tient tout à la fois du western et du polar, a tout pour faire de vous un homme (ou une femme) heureux et comblé. Servie par un Walter Matthau parfait en vieux matou flegmatique à souhait, magnifiée par une composition de Lalo Schifrin, cette histoire de braquage de banque tournant au vinaigre (le butin dérobé appartenant à la mafia) se révèle être le pendant cinématographique du Parkerde Darwynn Cooke !

Bref, un chef d’œuvre de série B…

Partager cet article

Repost 0
Published by Oddjob - dans Cinéma et TV
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière