Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 14:10

Par GoudurixYZ

 

ilsa.jpg

Pour ne rien vous cacher, j’adore les films avec des nazis. Ach la guerre, gross mahleur… Ola fraulein, votre feu est bien agréable… Encore un peu de strudel, herr guénéral ? Danke… Que pensez-vous de ce calot fantaizie ? Ca marche toujours sur moi. D’Inglourious Basterds à Papa Schultz en passant par OSS 117 et les Aventuriers de l’Arche perdue, je connais presque tout par cœur. Ah, Papa Schultz… Le guénéral Burkhalter, le mayor Horchstetter, le colonel Klink... L’épisode où Schultz a des rêves prémonitoires ("Aujourd’hui Hammbourgue, demain Berline ablati comme une crêpe !") est mon préféré. Et quand  Hogan craque sur l’officière allemande venue déjouer ses plans… Je ne sais pas mais, son regard dur, son uniforme… Je me demande si  à chaque fois je ne tombe pas amoureux moi aussi (de l’officière, pas de Hogan).

Eh oui, Papa Schultz, c’est comme une drogue. Chaque jour il me faut ma dose. Heureusement, pas de risque de drogue dure. Non, rien à craindre… Le tournage est pénible : réalisé en 9 jours, au rythme de 20 heures de travail par jour (dans les décors de la série "Papa Schultz" !). Le film est décrit par Dyanne comme une expérience "horrible et stimulante".

Quoi ?

C’est en 1974, à 42 ans, l’âge où les poupées Barbie vont généralement se coucher, que Dyanne Thorne va trouver le rôle de sa vie. Don Edmonds, artisan de la série Z, l'engage en effet pour "Ilsa la louve SS". Prévue pour un second rôle, Dyanne réussit à convaincre Edmonds de lui confier le personnage principal. Elle interprète une doctoresse sadique. (…) Officiant dans un camp de concentration, Ilsa multiplie les tortures et les sévices dans une débauche de scènes grivoises et racoleuses à base de litres de ketchup.

C’est pas possible ! Un Papa Schultz trash… Je savais qu’un jour Klink prendrait sa revanche. Ca doit sûrement être sa nièce. Ilsa Klink, ça sonne bien.

- Voilà herr kolonel, comment on s’y prend avec ce peuple dékadente.

- Ya vohl, fraulein Ilsa. Appelle-moi Wilem.

Dyanne prend son rôle au sérieux : « Au moment où nous avons tourné ce film, les femmes avaient rarement l’occasion d’interpréter des personnages de pouvoir. J’ai donc apprécié ce défi. »

Ca, c’en est un ! En plus, il y aurait donc un  MLG (mouvement de libération des gretchen), tiens ?!

Conscient des atouts de son actrice principale, le réalisateur nous gratifie d'un très long plan nichons, au bout de deux minutes trente de film...  Menée sous la direction de producteurs fous. Son interprétation est aussi crédible qu’elle pouvait l’être dans un produit aussi racoleur : Dyanne réussit même à donner une dimension humaine et presque pathétique à son personnage de sadique perverse. Mais son travail ne pèse pas lourd dans la balance : le film est un succès de scandale par son mauvais goût assumé et remportera au final un triomphe planétaire totalement inattendu. Dyanne Thorne, actrice inconnue, se trouve brutalement hissée au rang de symbole de ce que le cinéma peut offrir de plus immonde. Le film est pesamment censuré dans plusieurs pays et totalement interdit en Allemagne. Totalement dépassée par le succès du film, Dyanne se retrouve soudain grillée dans une partie du milieu cinématographique ; des amis lui tournent le dos. « Mon mari est juif, et il a pété un plomb quand il a lu le scénario. (...) Je n'arrivais plus à joindre les directeurs de casting, les agents artistiques avaient peur de me représenter. »

Etonnant ! Ben dis donc. Merci Nanarland, merci. Mais il ne sera pas dit que je ne payerai pas de ma personne. Ah non. Que je serai un bon aryen. (Désolé.) Voyons, un peu de culture… Dyannne Thorne poursuit une carrière de comédienne sans vraiment la rattraper. Elle se fait connaître dans les exploits érotiques de... Pinocchio (1971) jusqu’au jour où… Oh, puis on s’en fout. Ah lala, que vaut-il mieux dans la vie : assouvir ses fantasmes ou les garder pour soi, bien au chaud, pour ne pas finir blasé ?... Voyons : Ebay… Ilsa, DVD, cinéma… Quoi ? 55 € le DVD, censuré en plus. Tssss… Revenons où on en était :La nymphomane frustrée s’éprend pourtant de Wolfe, un prisonnier américain capable de tenir la distance une nuit entière ayant… appris à se contrôler durant la puberté. Ah les vertus de l’éducation ! Je suis sûr qu’elle doit dire des trucs du genre :

- Lèche les bottes de ta maîtresse, sale yankee !

- Espèce de chienne lubrique ! Vous ne m'aurez pas comme ça. Je vous maudis !

- Quoi ? Tu me résistes, vil suppôt de Satan ? Je vais t'apprendre à me résister, tiens ! Tiens ! Misérable ver de terre.

- Ahhh, je te survivrai.

Euh non, ça c’est Jean-Pierre François. Ca doit être cool… Où en étais-je ? Ah oui, malgré le fait qu’elle soit tuée à la fin du film, elle reprend son rôle fétiche dans Ilsa gardienne du harem (1976) et Ilsa la tigresse du goulag (1977), continuant d’abuser sexuellement et d’user physiquement ses partenaires en s’en donnant à cœur joie. Une trilogie qui donnera  naissance à un nouveau genre poétique, le "Gestaporn". Elle dira cependant avoir été déçue de constater que le film dégénérait en bouffonnade, personne sur le tournage ne se souciant de travailler correctement. Un quatrième film était prévu, au titre hallucinant de "Ilsa meets Bruce Lee in the devil’s triangle", mais il n’aurait jamais été tourné. Normal, il a dû se dégonfler.

N’empêche, je suis sûr que pour briser la glace lors d’un repas avec votre belle famille, ça doit être parfait. "Et si on regardait un bon film ?"

Reprenons nos esprits. Dyanne Thorne est aujourd’hui un bel exemple de reconversion. Elle est… révérende dans la wedding chapel de son mari à Las Vegas.Chéri ? Si on se mariait ?

 

http://www.ascenicwedding.com/


ilsa-la-louve.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by GoudurixYZ - dans Cinéma et TV
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière