Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 07:12

Par Oddjob

 

blutch.jpg

 

C’est d’abord un beau bouquin, avec Ava Gardner en couverture. Toute droite sortie de Pandora ou de la Comtesse aux Pieds Nus (mais, je penche nettement pour la première solution, ou la légende du Hollandais volant revue et corrigée du côté de Tossa del Mar…), bref la beauté animale et cinématographique incarnée !

Et surtout, des pages de garde (plus belles que celles aux portraits) représentant le grain de la peau de Claudia Cardinale agrandi des dizaines de fois !

Puis vient le titre, Pour en finir avec le cinéma. C’était aussi ce que l’on pensait depuis que l’on était sorti du dernier Almodovar en se demandant à quoi bon perdre deux heures de son temps sinon à être en charmante compagnie.

Pourtant, je reconnais que cet album avait tout pour me rebuter au premier degré : un auteur, Blutch, issu de la Nouvelle Bande Dessinée (celle-là même qui a comme chef de file l’insupportable et le surestimé Sfar), qui malgré Le Petit Christian ou Sunnymoon me laissait un peu de marbre (notamment La Beauté (sic) et La Volupté (resic)), et la dévotion plus que suspecte de Libé, Télérama et des Inrocks…

Mais sitôt la lecture entamée, on sent que l’on est en très, très bonne compagnie, avec cet auteur qui n’hésite pas à se mettre en scène de manière triviale, voire réactionnaire ! Dès les premières planches, la tête entre les cuisses de sa compagne, qu’il vient de quasiment étouffer, il se met à réciter le noms des acteurs de la Horde Sauvage : Holden, Ryan, Borgnine, O’Brien, Oates… Quand cette dernière, remise de ses émotions, finit par lui annoncer la mort de Paul Newman. "C’est impossible. Je pense à lui tous les jours. (…) Si je ne suis pas là, moi, pour penser aux acteurs, personne ne le fera !" rétorque-t-il…

  blutch-2.jpg

 

Certes, certains chapitres m’ont laissé largement imperturbable, "Le Robinson Suisse" et la partie de pêche avec Jean-Luc Godard, ou encore le passage sur Luchino Visconti, pour ne citer qu’eux. Et j’avoue sans grande honte ne pas avoir tout saisi des nombreuses cases reprenant çà et là, un classique (le plus souvent hollywoodien).

Mais peu importe, le plaisir est ailleurs.

Dans ces pages hommage à Burt Lancaster (son "actrice préférée" !), au travers non seulement de l’attendu Guépard, mais aussi des Professionnels, du trop méconnu Merdier (Go Tell the Spartans), ou enfin du Flic se Rebiffe (The Midnight Man), son unique réalisation.

Dans cette planche sublime entremêlant Le Mépris, The Seven Year Itch (Sept ans de réflexion), La Dolce vita et Lolita dans une magnifique déclaration d’amour aux actrices charnelles.

Et puis convoquer, Johnny Weissmuller, Maureen O’Sullivan et Chita, un King Kong lubrique, The Planet Of Apes, Maurice Ronet et Kirk Douglas, Michel Piccoli et Paul Gégauff (scénariste des meilleurs Chabrol, du moins les plus délicieusement sulfureux, Les Bonnes Femmes, Les Biches et Que La Bête Meure), nous révèle un homme de (bon) goût, nostalgique mais jamais passéiste.

Bref, un homme qui place le cinéma, et quel cinéma, avant sa vie et son mariage ne peut nous laisser indifférent.

"Pendant quelques secondes, la gueule de William Holden dans Deux Hommes dans l’Ouest, ça vaut un Rembrandt"… On se saurait mieux dire !


blutch 3

Partager cet article

Repost 0
Published by Oddjob - dans Cinéma et TV
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière