Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 12:54
Par GoudurixYZ

 

barbara steele 1


Vous l’avez compris, à Fury Magazine nous ne sommes qu’une bande de vieux machos incapables de faire des phrases courtes et pour qui une femme n’est faite à la maison que pour la cuisine et la chambre à coucher. Oui. Les footballeurs psychopathes, les vieux beaux en peignoirs de soie, ça c’est notre came. Du pain béni. Mais quand il s’agit de faire le malin avec quelqu’un comme Barbara Steele il n’y a plus personne. D’ailleurs, qui pourrait faire le malin avec quelqu’un comme Barbara Steele, la reine de l’épouvante, je ne vois pas.

A qui avons-nous à faire ? Rien de moins qu’à un individu de race blanche, de sexe féminin, d’à peu près 1,65 m, qui est au film d’horreur italien des années 60 ce que Dorothée était aux mercredis d’Antenne 2 des années 80. Oui, c’est ça. Au quoi ? Au cinéma fantastique italien, genre mineur réservé aux majeurs, coincé entre péplums et westerns spaghettis et qui ne faisait pas dans la dentelle à Cinecitta. Barbara Steele sera ce que Steve Reeves fut à l’un et Lee Van Cleef à l’autre : la référence absolue. Reeves, Steele, Cleef ? Tiens tiens…

Sadique et sadisée, diabolique et diabolisée, elle y entame une grande carrière de sorcière incomprise. Son visage quand il n’est pas ravagé à coups de maillets ou de tisonniers dégage un charme indéfinissable que je n’essaierai donc pas de définir. Trouble et énigmatique aussi, ce qui ne m’arrange pas non plus. Ses grands yeux hypertrophiés (désolé pour le pléonasme) font merveille dans Le masque du démon (1960), dans La chambre des tortures (1961), dans La danse macabre (1962), dans La sorcière sanglante (1964) et dans le bien nommé Un ange pour Satan (1966). Tout un programme. Strange et marvel à la fois, Barbara Steele semble inoxydable. Mais dans l’effroi point de salut. De terreur lasse, la reine gothique quitte son trône, se marie sans que son époux vante ses rôles, divorce et se perd dans d’épouvantables films français. Elle sera star de l’épouvante ou ne sera pas.

Figure de Steele, elle deviendra la marraine spirituelle de la marmoréenne James Bond girl Caroline Munro et de la manichéenne Hammer girl Martine Beswick. La reine marraine ? Oui, c’est ça.

barbara-steele-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by GoudurixYZ - dans Cinéma et TV
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière