Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 14:40

oddjob logo 2 Par Oddjob

 

A l’occasion de l’une de nos (nombreuses) conférences de rédaction, notre rédac’chef, l’honorable HKFF, nous fit part du courrier des lecteurs (et des lectrices) reçu ces derniers mois.

Parmi celui-ci, des louanges (toujours adressées à notre patron, le seul sans doute à écrire des articles compréhensibles !), des demandes en mariage (ah, le côté rassurant et très (trop ?) gendre parfait de notre confrère Wally Gator), des propositions coquines et indécentes (comme quoi, on peut écouter, à l’instar de Goudurix, les Sparks, The Fall et Eagle of Death Metal, et plaire (encore) aux jeunes filles…) mais fort peu de critiques (seulement émises par des jaloux aigris adeptes d’un bling bling frelaté…).

Hormis celle-ci, signée d’une mystérieuse Miss Kyle de Gotham City.

Cette dernière se plaint de la place trop grande accordée à la gent masculine à longueur de nos colonnes : héros de bandes dessinées, espions double zéro, flics, détectives privés, jetsetters, musiciens déviants, acteurs et réalisateurs de série B, cowboys, sportifs…

Tout juste si elle ne traite pas les éminents repésentants de la rédaction de Fury Magazine de mysogines réactionnaires…

Car il est vrai qu’à part les articles de Goudurix sur Barbara Steele (souvenez-vous la "Reine Martyre") et Dyanne Thorne (la "mythique" Ilsa la Louve), la place du beau sexe sur Fury Magazine se cantonne bien souvent à un (joli) accessoire.

Et pourtant, combien de femmes charmantes et envoûtantes hantent nos pensées depuis notre (lointaine) adolescence, et pour la plupart des reines de l’écran.

Dans le désordre :

-          Audrey Hepburn, dans Charade

-          Romy Schneider, dans La Piscine

-          Brigitte Bardot, dans Le Mépris

-          Claudia Cardinale, dans Les Professionnels

-          Catherine Deneuve, dans Belle de Jour et Le Sauvage

-          Joanna Shimkus, dans Les Aventuriers

-          Diana Rigg dans… toutes ses apparitions.

J’en oublie bien sûr…

Mais, pourtant, c’est une égérie beaucoup plus discrète mais sans doute plus sous-estimée qui truste la première place de notre panthéon : Jacqueline Bisset.

Il aura suffi de quatre de ses films pour faire de cette anglo-écossaise, le plus éclatant symbole d’un certain esprit "furyeux" !

Oui, quatre films comme autant de jalons de ce que peut représenter et le cinéma et la femme au sein du magazine de l’homme (mod)erne… : le polar américain brut et stylé, le cinéma français élégant des 70’s, la comédie à la française savoureuse et intelligente (toujours au temps des 60’s et 70’s) et la série B d’aventures terriblement efficace.

1968, San Francisco, elle est Cathy, la compagne de Steve "Bullit" McQueen, lieutenant du SFPD, personnage en retrait, voire effacée, mais déjà d’une troublante et élégante sensualité.


bisset-bullit.jpg

Cette sensualité et sa beauté racée exploseront en 1973, dans "La Nuit Américaine" de Truffaut, dernier grand film post Nouvelle Vague. Et, à nouveau, nous rêveront d’être Jean-Pierre Léaud/Alphonse le temps d’une nuit, aux studios de la Victorine, dans les bras de la fragile et belle Julie Baker.

 

bisset-truffaud.jpg

 

En 1973, toujours, elle tiendra le double rôle de Christine et Tatiana dans "Le Magnifique" de Philippe de Broca, essai réussi de parodie/pastiche (quoique…) de SAS et autre OSS 117 !

 

bisset-belmondo.jpg

Enfin, elle retrouvera Peter Yates, qui l’avait dirigée dans "Bullit", en 1977 dans l’excellent mais quelque peu oublié, "The Deep" (Les Grands Fonds), aux côtés de Nick Nolte et Robert Shaw. Au programme : plongée tumultueuse (et en t-shirt, gloups !) en eaux troubles au large des Bermudes, pour un gentil petit couple new-yorkais !

 

bisset-deep.jpg

Quatre films et quatre rôles de femmes réunissant parfaitement les exigences qu’impose d’être une icône : affriolante, troublante, charmante, piquante, chiante, exigeante !

Jackie for ever…

Partager cet article

Repost 0
Published by Oddjob - dans Cinéma et TV
commenter cet article

commentaires

goudurix 12/12/2011 16:03


Le beau sexe est dans ton panthéon Sta-Prest : Félicitations !

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière