Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 12:12
Par Hong Kong Fou-Fou

Retour de vacances en République Dominicaine. Un pays superbe, des gens d'une gentillesse incroyable. Le Far West version latino. Un joyeux bordel. La musique omniprésente, avec des gros sound systems au coin des rues qui balancent à haut volume du merengue au rythme entraînant. Et puis des gros cons de touristes qui passent leurs journées à boire des cocktails au bord de la piscine de leur hôtel "todo incluido", au lieu de sortir un peu de leur prison dorée pour aller à la rencontre des habitants de ce pays fantastique...

 

Vigiles armés à l'entrée d'un parking. Les Dominicains aiment bien les flingues, c'est leur côté macho latino qui veut ça... Si un jour je dois m'installer là-bas, j'ouvre une armurerie.

On voit rouler pas mal de choses en République Dominicaine, du 4X4 flambant neuf au vieux camion Mack chargé de canne à sucre en passant par des mobylettes fatiguées transportant un empilement de cartons défiant les lois de la pesanteur. Ici, une américaine qui ne détonerait pas dans un épisode des « Rues de San Francisco ».

 

Maisons de style colonial dans Puerto Plata.

  Le téléphérique qui permet d'atteindre le sommet de la montagne Isabel de Torre. Les installations sont vétustes. On dirait que le machiniste est à genoux en train de prier...

 

  Une clinique, sponsorisée par la plus grande marque de la boisson nationale, le rhum. Les écoles, les bancs publics, tout est financé par Brugal.

 

  Puero Plata. A gauche, le fort San Felipe, qui défendait autrefois le port contre les pirates. Aujourd'hui, cargos et tankers ont remplacé les gallions.


    Pêcheurs en panne de moteur à Playa Maguente.

 

   Un lézard vert. Pour nos enfants, la République Dominicaine, c'est fantastique : il y a des animaux partout, à plumes, à poils ou à écailles. Cela les change un peu de nos rats du ciel, les pigeons...


Un panneau à l'entrée d'Ocean World, parc d'attraction « à l'américaine » consacré aux dauphins, otaries, requins, etc... Un peu surprenant...


Paysage typique de la campagne dominicaine.


Case traditionnelle, toujours peinte de couleur vive. Au premier plan, la cuisine, au feu de bois. Le gouvernement fournit gratuitement eau et électrécité aux populations les plus démunies. Il finance également les études, université incluse.

 

  Les Dominicains adorent jouer aux dominos, qu'ils posent sur la table en les faisant claquer bien fort.


Une villa magnifique, isolée sur une pointe rocheuse. En entendant le moteur de notre barque, un gardien armé de l'incontournable fusil à pompe est venu s'assurer que personne ne pénétrait dans la propriété de son boss, un riche Dominicain expatrié à Miami.


Deux gamins adorables, rencontrés sur une plage. Cette photo est peut-être l'occasion de parler de deux choses qui m'ont écoeuré : des touristes qui jettent par la fenêtre de leur véhicule des bonbons aux gamins qui les ramassent par terre, comme on jette un os à un chien ; d'autres touristes, qui se pavanent au bras de très jeunes prostituées. Ils arrivent avec leurs dollars et se comportent comme des porcs, asservissant une population malheureusement très démunie. Ceux-là, je les enverrais bien en stage survie dans la backroom d'un quelconque club gay, avec comme seul équipement un t-shirt "I like it hard"...


  La mangrove. Les jeunes Dominicains ont des activités un peu plus sympas que la télévision ou la console de jeu qu'affectionnent tant nos chères têtes blondes en se gavant de Coca-Cola.


 Le siège d'un parti politique. La corruption est omniprésente en République Dominicaine - Pardon ? Qui a dit "comme en France ?" - mais en tout cas l'argent n'est pas investi dans les locaux...


  Une épicerie, avec des publicités pour différents alcools, notamment la bière locale, la Presidente, "fierté de la République Dominicaine" (c'est écrit sur la bouteille).


  La route qui longe la Côte Nord, sous l'orage. A la traversée des villes, les embouteillages sont fréquents. La circulation est anarchique, on avance à coups de klaxon. Ici un gua-gua, moyen de transport économique dans lequel les gens s'entassent pour aller d'un village au suivant. En théorie, la capacité de ce mini-bus est de dix personnes mais elle peut être facilement triplée.


  Pour les fans du film "Ne nous fâchons pas". On a retrouvé les English du Colonel. Ils sont maintenant motoconchos en République Dominicaine. Un motoconcho, c'est un taxi à deux roues, qui peut transporter trois ou quatre personnes, sans casque bien sûr.


  Vendeur ambulant de cocktails à base de rhum. L'alcoolisme est un vrai fléau dans le pays...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Images et voyages
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière