Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 23:42
Par XYZ pour le texte et Elric pour les dessins
 
hommepicardie-copie-1.jpgEh oui, messieurs Hong Kong Fou-Fou et autres Wally Gator, les nababs de Fury Magazine, il fut un temps où la vie était moins rose. Plutôt même en noir et blanc. Comme disait Chaland "le dessinateur dessine, le maçon maçonne, l'ouvrier oeuvre". Et le batelier batelle. Ah la dure vie des bateliers qui forge le caractère...
Il y a quelques années au cours d'une de ces soirées où nous refaisions le monde avec des amis de fortune, je soutins mordicus que Joseph Durtol, l'homme du Picardie si vous préférez, était une vraie tête de lard. Je fus vertement ramené à la raison par Laurent M. et Christophe L. qui s'écrièrent comme un seul homme "Durtol, c'est pas une tête de lard. C'est un bon bougre bien de chez nous. D'accord, il est un peu cabochard, mais si tu étais passé là où il est passé, tu ferais moins le mariolle". Ah, l'insouciance de la jeunesse...
C'est vrai que le père Durtol, c'est pas les voitures de sport qu'il collectionne, lui. C'est les emmerdes. Son fils et sa fille n'en font qu'à leur tête ? Il ne peut plus payer les traites du bateau ? Son copain Corvec (mais oui, celui du Marie France, l'auteur de cette mémorable réplique : "quand ma fille m'a dit qu'elle t'avait rencontré, j'ai dit :  c'est pas vrai ? Elle a dit si. J'ai dit : ah bon dieu" ) lui fait des tours de cochon ? Eh bien il réagit comme vous et moi. Ni plus, ni moins. Il passe par 5 stades bien distincts. Analysons-les  successivement si vous le voulez bien.
- Stade n° 1 : la négation
"Dans la vie quand on est honnête et qu'on a pas peur du travail, on s'en sort toujours"
- Stade n° 2 : la colère
"Nom d'un chien. Personne n'a jamais commandé un Durtol"
- Stade n° 3 : la peur
"Où cela va-t'il nous mener cette fois-ci ?"
- Stade n°4 : le marchandage
"Hum...et toi, tu crois que tu pourrais faire quelque chose ?"
- Stade n° 5 : la dépression
"J'ai plus qu'à me foutre  à l'eau" (logique quand on est sur un bateau)
- Stade n° 6 : la résignation
"Tu m'as mis le feu, maintenant il faut l'éteindre" Heu... Je crois que je confonds là.  A noter que bon nombre n'y arrivent jamais et restent bloqués au stade 5.
Vous voila aussi armés qu'un armateur. Quand faire revenir votre petite amie ? Simple question de temps. Est-elle du genre à comprendre vite si on lui explique longtemps ? Attendez patiemment les stades 3 et 4. C'est là où se trouve la brèche dans la carapace féminine (ou pas). Opportunisme ? Non : stratégie psychologique !
Le père Durtol, l'homme qui ne valait pas 3 milliards, le Swinging London et le Summer of Love, il est un peu passé à côté. Son myspace, c'est les canaux du nord. De l'écluse de Meaux à l'écluse de Joinville. D'ailleurs, qui s'en plaindrait ? Rappelez-vous quand vous étiez enfant et que personne ne voulait jouer avec vous. C'est avec l'homme du Picardie que vous passiez vos moments de solitude. Depuis, vous savez que voir quelqu'un de plus malheureux que soit, cela met du baume au coeur. Bon, maintenant vous nouez votre serviette autour du cou et vous mangez votre soupe sans attendre et sans dire merci, mais au moins les problèmes  de surélévation de l'ego, c'est pas votre truc. Et pour voir passer des péniches (comme dirait Alambrix, le marchand du Bouclier Arverne s'il avait eu d'autres moeurs), vous n'avez pas besoin d'être imbibé d'alcool. Tout juste un petit blanc de temps en temps. Tourné dans un style... nouvelle vague, pas étonnant qu'en 1968, ce feuilleton à la portée philosophique saine et fondamentale, soit devenu le plus populaire de l'ORTF.
Ici a Fury Magazine, nous n'avons qu'un regret. Que Joseph, Thérèse, Yvette et Julien ne soient jamais passés sur le Canal du Midi à bord du Picardie. Nous aurions pu aller sur la berge les saluer d'un signe de la main et leur lancer : "Chapeau Durtol, merci et bon vent !".
Dans notre prochain numéro: apprenez les bonnes manières avec la Demoiselle d'Avignon.

picardie1.jpg
picardie2.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière