Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Créé en mars 2007

computer

Fury Magazine, toujours à la pointe de l'actualité d'il y a cinquante ans en arrière.

Nos garanties :

- Tous nos articles sont écrits sur des ordinateurs à fiches perforées gros comme une camionnette.

- Nos rédacteurs ne communiquent entre eux que par téléphone filaire.

- L'un d'eux est né avant 1960.


"Nous sommes l'avant-garde du passé."

Modern life is rubbish...

periscope.jpg
... quoique...
Par Oddjob
  

"Dans des aventures sensationnelles, inédites… Spirou présente… Un type extraordinaire les amis ! Jean VALHARDI ! Un gaillard plein d’allant et de courage que vous aimerez. Comme vous aimez les héros de Spirou…"

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ! Précipitez-vous chez votre libraire favori et plongez-vous dans les aventures de VALHARDI, le célèbre détective dont la poignée de main, franche et ferme, était le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou. Eh oui, les belles éditions DUPUIS, nous proposent, enfin, une magnifique intégrale digne de ce nom, avec un premier tome regroupant les années 1941 à 1946, avec Doisy au scénario et surtout Jijé au dessin. Alors mieux qu’une distribution de cartes de rationnement gratuites… lisez les enquêtes de VALHARDI !

Vous En Voulez Encore ?

Trop chauve pour être une rock star, trop asthmatique pour être footballeur, pas assez alcoolique pour être écrivain, trop Français pour être Anglais, pas assez suicidaire pour être artiste, trop intelligent pour la télé-réalité. Il ne me restait pas grand' chose, et ce pas grand' chose, c'est devenu Fury Magazine. Hong Kong Fou-Fou


Rédaction :
wally gator logo Wally Gator : rugby de village, communion solennelle et charcuterie.
Eleve-Moinet-2.jpg  Elève Moinet : permis B, Première étoile, BEPC (mention Assez bien)
oddjob logo 2 Oddjob : KPM, RKO et Kop Boulogne.
barbidule-logo.jpg Barbidule : contradictions, bals de village et coloriage.
Getcarter logo Getcarter : mod, mod, mod.
hkff logo Hong Kong Fou-Fou : soins capillaires, huile de moteur et kilomètre arrêté.

N'hésitez pas à nous écrire : fury.mag@gmail.com (Pas de compliments, nous sommes modestes. Pas de critiques, nous sommes susceptibles. Pas d'insultes, nous sommes hyper baraqués. Pas de propositions à caractère sexuel, nous sommes fidèles.)
Vous pouvez également devenir fan de Fury Magazine sur Facebook (ici : Fury Magazine sur Facebook).
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 16:10
Par Hong Kong Fou-Fou

Retour sur un voyage effectué l'an passé à Tozeur, au sud de la Tunisie, dernière grande oasis avant le géant Sahara. Comme souvent dans un pays moins favorisé, on se sent un peu gêné d'être touriste. Ce statut fausse un peu les rapports avec la population, qui ne vous voit que comme des porte-monnaie ambulants... Et on arrive aussi à des paradoxes : les touristes viennent en masse à Tozeur, pour sa palmeraie de 1000 hectares plantée de 400000 arbres. Cet afflux engendre la construction de gigantesques complexes hôteliers. Piscines et douches consomment beaucoup d'eau, tant et si bien que désormais les cultivateurs doivent payer ce précieux liquide, fournit auparavant gratuitement par le gouvernement. Ne parlons même pas du projet (en cours de réalisation) de création d'un vaste golf dans le désert... Résultat : ceux qui faisaient vivre la palmeraie abandonnent l'agriculture et se tournent vers les métiers du tourisme. A cause des touristes qui venaient la visiter, la palmeraie est ainsi peut-être condamnée à disparaître...

Je ne sais pas si la pizza berbère a obtenu la bénédiction des pizzaioli du Vatican, mais en tout cas, elle est omniprésente à Tozeur. La photo est surtout intéressante comme exemple de l'architecture locale, tout est construit en briques d'argile et sable mélangés.

t2.jpgBalade dans les gorges de Selja à bord du Lézard Rouge, un train offert par la France au Bey de Tunisie au début du XXème siècle. James West et Artémus Gordon n'auraient pas été dépaysés à son bord. Agatha Christie non plus, d'ailleurs.

t3.jpgL'oued Selja. Pour rester dans la référence au Far West, on s'attendrait à voir débarquer au détour du canyon un escadron du 20ème de cavalerie, poursuivi par des Apaches en manque de scalps.

Notre séjour à Tozeur coïncidait avec la visite du Président tunisien Ben Ali, élu en 1989 après avoir au préalable réalisé un coup d'état en 1987 (c'est plus efficace !!!). Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'est guère apprécié par son peuple, toutes les forces de la police et de l'armée semblaient rassemblées dans la ville... Les avenues se trouvant sur le trajet prévu du Président étaient parées de portraits géants et de drapeaux tunisiens, les bordures des trottoirs étaient repeintes de frais. Dès qu'on s'écartait de ce trajet, par contre...

t5.jpgVisite de la briquetterie, vaste terrain vague délabré et battu par les vents où quelques familles vivent sur place de la fabrication de ces briques omniprésentes dans Tozeur, ainsi que de divers objets d'artisanat. Les palmes constituent le combustible des fours servant à cuire les briques. Louons la générosité de nos confrères touristes, qui, au moment de mettre la main à la poche pour acheter à prix dérisoire un souvenir de terre cuite, ont préféré détourner la tête...

La médina et son dédale de ruelles étroites et silencieuses, datant du XIVème siècle. La plupart des maisons sont aujourd'hui achetées par de riches Européens qui se préparent une retraite dorée.

t20.jpgDétail d'une façade.

t7.jpgUne porte traditionnelle. Chaque heurtoir correspond à un visiteur différent : à gauche pour un homme, à droite pour une femme, celui du bas étant réservé aux enfants. Est-ce que la sonorité de chacun varie, pour savoir qui doit aller ouvrir, ça je ne sais pas...

Luxueuses propriétés dans la palmeraie. Drapeaux tunisiens ? Ah, le Président va sûrement emprunter cette route !...

t21.jpgLa palmeraie, c'est de la culture sur trois niveaux : les palmiers protègent du soleil les arbres fruitiers, qui eux-mêmes font de l'ombre aux plantes.

t9.jpgLe Chott El-Jérid, vaste lac salé de 5000 km2 de superficie. Aujourd'hui, la route qui le traverse n'est fréquentée que par les 4X4 des touristes, mais pendant la Seconde Guerre mondiale, on avait plus de chance d'y croiser les blindés de l'Afrika Korps de Rommel...

Douz, la porte du Sahara. Un immense marché aux animaux s'y tient chaque semaine. On y touve chèvres, dromadaires, ânes et pure-sang arabes. C'est aussi le royaume des pick-up Isuzu... D'épaisses liasses de billets changent de main après d'âpres discussions entre des Berbères au visage buriné.
Chaque année, le Festival International du Sahara s'y déroule, rassemblant des tribus nomades d'Algérie, de Lybie, d'Egypte et, bien entendu, de Tunisie, qui s'affrontent lors de courses de chameaux, de sloughis et de fantasias.

t11.jpgDu poisson dans le Sahara ? Oui, mais sec comme un coup de trique !

t12.jpgUn peu de pub pour Toyota...

t13.jpgVillage abandonné au pied d'une dune pétrifiée. Les habitants, lassés de devoir désensabler leurs maisons chaque année, sont partis ailleurs.

t14.jpgCouscous-chameau... Il faut surtout éviter d'aller manger dans les restaurants recommandés par les guides touristiques, sous peine d'y retrouver tous les clients de votre hôtel, effrayés à l'idée de s'empoisonner dans une gargotte. Résultat, ils passent à côté d'une cuisine bonne et pas chère. OK, il ne faut pas être trop regardant sur l'hygiène...

t15.jpgEncore un village abandonné, dans l'oasis de montagne de Chebika.

t16.jpgChèches multicolores, oasis de Midès.

t22.jpgFrontière avec l'Algérie. Le fortin ressemble à un décor de cinéma, mais plusieurs gardes ont été tués lors d'une incursion d'un commando du GIA.
L'atmosphère fait penser à "L'escadron blanc" de Joseph Peyré : on imagine aisément une méharée de légionnaires lancée sur les traces d'un rezzou...


t23.jpgEn parlant de cinéma, Midès, qui dans l'Antiquité faisait partie du système de défense de l'Empire romain, a servi de décor lors du tournage du péplum "La Dernière Légion".

t17.jpgTamerza, autre village abandonné suite à des inondations. Même s'ils ne vivent plus sur place, les habitants reviennent à tour de rôle repeindre et entretenir le marabout de leur ancien village.

t18.jpgL' "enseigne" de la boutique de droite ne laisse planer aucun doute : il s'agit bien d'une boucherie (chemaline ?).


Partager cet article

Repost 0
Published by Hong Kong Fou-Fou - dans Images et voyages
commenter cet article

commentaires

Merci de faire de la pub pour notre magazine en insérant sur votre site la bannière ci-dessous. Dès que nous aurons des locaux suffisamment vastes, nous érigerons votre statue équestre grandeur nature, en marbre et porphyre, dans le hall d'entrée, en signe de reconnaissance indéfectible.

banniere.jpg

Code de la bannière :
<a href="http://www.furymagazine.fr" title="Fury Magazine">
<img src="http://img181.imageshack.us/img181/3842/bannierebp8.jpg
" height="60" width="468" border="0"></a>

Domination mondiale

Vous êtes fiers de lire Fury Magazine et vous voulez le montrer ? Cliquez sur Bruce Lee ci-dessous pour devenir notre faux ami sur Facebook et rendre ainsi vos autres faux amis fous de jalousie !


 

Et maintenant Fury Magazine est aussi sur Twitter. Ah ben v'la aut' chose, tiens...

 

Retrouvez les palpitantes aventures de Hong Kong Fou-Fou sur Action/Réaction et sur Instagram :


Instagram  ar bannière